Normal

Une ville à vivre,
un patrimoine
à partager

L’ambition de la majorité

L’arroseur arrosé

 

Novembre 2017

 

Les plus anciens se souviennent sûrement du film des frères Lumière, L’arroseur arrosé : l’histoire d’un homme espiègle voulant en arroser un autre, et se prenant finalement à son propre piège.
A Sassenage nous avons le nôtre dans l’opposition.
Lui, si prompt à donner des leçons sur les indemnités des élus du groupe majoritaire, trouve tout naturel de se faire bombarder vice-président de la Métro en charge de deux délégations créées spécialement pour lui, le sport et la lutte contre les discriminations, dont la Métropole n’a même pas les compétences ! Mais là il trouve tout à fait normal de percevoir des indemnités deux fois plus élevées que les nôtres, pour des missions qui n’en ont que le nom…
Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Démagogie, quand tu nous tiens !
Et la presse quotidienne de commenter le lendemain : « En politique, la compétence n’est pas toujours le premier critère pour recevoir une promotion ».
Bon, il fallait sauver le soldat Belle, mais c’est quand même avec l’argent du contribuable !
Voilà pourquoi nous dénonçons depuis longtemps les agissements de l’opposition, les écarts entre le dire et le faire, et les mélanges entre intérêts général et particulier savamment orchestrés.
Ah, elle est belle l’exemplarité des « Père la vertu » pris la main dans le pot de confiture !
Monsieur Belle, souvenez-vous de la fable de La Fontaine : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point… ».
Votre cadeau aujourd’hui savoureux peut vite devenir empoisonné…

 

 

Une mesure indispensable

 

Octobre 2017

 

Les chiffres sont implacables !
Avec la baisse drastique de ses recettes de fonctionnement, notamment les dotations de l’Etat (930 000 €) et les reversements nets de la Métropole (300 000 €), notre ville connaît aujourd’hui un manque à gagner de 1,2 million d’€.
Sans oublier qu’avec plus de 50% de son territoire inconstructible à cause du plan de gestion des risques d’inondation, elle ne peut plus se développer suffisamment pour pouvoir honorer ses obligations en terme de logements sociaux.
A l’absence de recettes nouvelles s’ajoutent donc des dépenses nouvelles liées à la carence sociale (187 000 €).
On sait depuis longtemps que les équipements et services de qualité proposés aux Sassenageois sont conséquents et correspondent aux besoins d’une ville de 16000 habitants.
Nous avons l’obligation de maintenir un budget sain et équilibré.
Nous avons surtout le devoir de garantir à nos administrés un environnement global de qualité.
Nous assumons totalement les décisions prises chaque année de ne pas augmenter les taux d’imposition depuis 2007.
Nous assumons aussi une mesure indispensable aujourd’hui : modifier la base de la taxe d’habitation en supprimant l’abattement général, sans toutefois toucher à l’abattement pour charge de famille.
En 2018, 49 € de plus seront à payer par foyer fiscal acquittant la taxe d’habitation, dont 31 € versés à la Ville pour contribuer à garder cette qualité de vie que nous apprécions tous depuis longtemps à Sassenage.

 

 

L’été animé de Sassenage

 

Septembre 2017

 

L’animation d’une commune reflète sa volonté politique, indispensable, de créer du lien et du bien-être.
La vie d’aujourd’hui ne permettant plus vraiment l’insouciance, nous avons tous à cœur de passer un été ensoleillé et riche en activités et manifestations diverses.
Et ce sont justement la diversité et l’originalité qui caractérisent l’animation sassenageoise.
Jugez plutôt !
En juin, nous avons reçu nos amis allemands de Messkirch, à l’occasion des 35 ans de jumelage de nos villes. L’occasion d’inaugurer le récent réaménagement des berges du Furon.
En juillet, la ludothèque s’est déplacée dans les différents parcs de la commune afin d’organiser des jeux d’extérieurs et profiter ainsi de la belle saison en touchant un public plus large.
Point d’orgue, le feu d‘artifice du 13 juillet fut une belle réussite avec un concert très rock en attendant la tombée de la nuit.
Tout au long de l’été, les Cuves de Sassenage ont rafraîchi nos concitoyens avec l’ApéroGrotte, une grande première innovante, et les visites interactives. Au château de Sassenage, les visites étaient, elles, enchantées, fascinant petits et grands avec l’histoire locale.
Fin août, Sassenage saluera la ruralité française avec la fête du fromage couplée au comice agricole. Encore une grande première qui sera sûrement un succès !
Notre objectif : des Sassenageois bien dans leur ville et bien dans leur vie.
Nous espérons que vous avez passé un excellent été et vous souhaitons une très bonne rentrée.


 

 

Sassenage entre en vigilance maximum

 

Eté 2017

 

C’est mécanique ! Une ville qui ne construit plus voit sa population décroître et vieillir. Proposer de nouveaux logements devient alors une nécessité.
Or, la commune est soumise, sur ce sujet, à de fortes contraintes environnementales, réglementaires et techniques. Nous apportons de ce fait une attention particulière à tous les nouveaux projets immobiliers.
La Métropole souhaite aujourd’hui avancer  vite, trop vite à notre avis, sur le projet des Portes du Vercors.
Au dernier conseil municipal, le débat a eu lieu et la délibération proposée a été adoptée à l’unanimité.  Le groupe majoritaire prouve par là son sens des responsabilités en ne s’opposant pas à ce projet.
D’ailleurs, en écoutant les interventions des différents orateurs, on sent bien que le principe du projet va plutôt dans le bon sens pour les Sassenageois.
Toutefois, nous gardons de nombreux points de vigilance et exprimons  de fermes exigences en rapport avec les risques d’inondation, la cohabitation des différents modes de transport, les hauteurs des bâtiments, les dépenses directes (nouveau groupe scolaire) ou indirectes (solidarité) qu’induira la réalisation de ce projet.
Les constructions et les logements sociaux, oui, mais compatibles avec l’idée que nous nous en faisons à Sassenage.
Notre approche positive de ce projet ne doit pas être interprétée comme un blanc-seing aux promoteurs. Nous défendrons toujours les intérêts des Sassenageois.
Ils le valent et le savent bien.


 

 

Quand le contribuable sassenageois enrichit l’opposition

 

Juin 2017

 

A Sassenage, la démocratie locale s’exprime au travers d’une majorité d’intérêt communal conduite par Christian Coigné et d’une opposition conduite par…on ne sait plus bien qui !
Que l’opposition critique, politiquement, l’action du groupe majoritaire, c’est son droit.
En revanche, que cette même opposition aille contre les intérêts des Sassenageois, petits et grands, par pur cynisme dogmatique, c’est lamentable !
Jugez plutôt :
L’opposition a attaqué, sur la forme et non le fond, une délibération prise pour la transformation d’une voie privée en voie publique, ce qui se fait couramment si la commune y a intérêt.
Les Sassenageois vont donc payer une amende de 1 200 euros au groupe de l’opposition !
Mais la voie restera dans le domaine public puisque c’est maintenant la Metro qui la gère. C’est surréaliste !
En somme, l’opposition a trouvé là un moyen original de s’enrichir sur le dos des contribuables !
Il faut, dans ce cas, rappeler que les membres de l’opposition sont des conseillers municipaux et qu’à ce titre, ils ne doivent pas faire passer leur intérêt personnel avant celui des Sassenageois.
Incompréhensible également : l’opposition n’a pas approuvé, lors du vote des subventions aux écoles, le versement d’une somme par élève à la place du financement par projet. Or c’est une demande des enseignants que la commune a acceptée… C’est aberrant !
Mais quand pourrons nous, enfin, débattre avec une opposition digne de ce nom ?


 

 

 

Jeunesse rime avec richesse

 

Mai 2017

 

Une civilisation qui ne prend pas en compte sa jeunesse est condamnée à disparaître. Et même si, selon Françoise de Graffigny, « La jeunesse a quelquefois un instinct plus sûr que l'expérience », nos descendants se doivent d’acquérir les bases d’une réflexion fondée sur le vécu de leurs aînés. Et le plus vite possible, surtout aujourd’hui !
C’est en cela que la politique du groupe majoritaire, en direction des jeunes Sassenageois, prend toute son importance. Emploi, implication citoyenne, attractivité de notre territoire, environnement social serein, sécurité et santé publiques, sont des enjeux primordiaux dont nous devons prendre la mesure.
A travers différents dispositifs, nous répondons aux attentes de nos jeunes avec un espace jeunesse qui propose des activités variées, un point d’information pour les accompagner dans leurs projets, des chantiers-jeunes pour une première expérience de l’emploi, le soutien sans faille aux associations sportives et culturelles, etc. Jeunesse rime avec richesse et s’érige donc en ressource.
Récemment, nous avons décidé d’aller encore plus loin. Nous organisons une session complète du BAFA à Sassenage, à un coût attractif. Cette formation permet aux jeunes d'encadrer des enfants pendant les vacances. Et en échange, ces mêmes jeunes Sassenageois s’occuperont de nos enfants. Les jeunes sont les adultes de demain ; pour nous, les accompagner dans leur parcours afin qu’ils deviennent des citoyens responsables est un devoir.

 


 

 

Pour 2017, un budget réaliste

 

Avril 2017

 

Lors du dernier conseil municipal, l’opposition, jamais avare de grands mots qu’elle a souvent du mal à maîtriser, nous a servi un médiocre « Votre budget est un budget d’austérité ».
Tiens donc ! Parce que vouloir éviter les gaspillages et trouver de nouvelles recettes nous rendraient austères. Parce que ne pas céder à la facilité fiscale et à la fatalité métropolitaine feraient de nous des « pères la rigueur ».
Certainement pas ! Nous avons reçu mandat des Sassenageois pour gérer au mieux leurs contributions. Notre budget, réaliste, en est le reflet. Il prend en compte l’environnement économique contraint que l’Etat et la Métro nous imposent par la loi.
Chaque année, même si l’exercice est de plus en plus difficile, les services de la ville et les élus du groupe majoritaire mettent un point d’honneur à conduire une politique de gestion rigoureuse et non pas de rigueur.
Ceci sans recourir à l’impôt et sans emprunter, mais en se creusant la tête pour trouver des solutions viables. C’est notre choix et nous l’assumons.
Nous laissons l’opposition s’étrangler avec sa rancoeur et ses déclarations pathétiques.
A Sassenage, nous sommes déterminés et honnêtes. Et l'honnêteté n'est pas notre habit du dimanche, mais notre vêtement de travail de tous les jours, comme disait Tristan Bernard.
C’est comme cela que nous avons gagné la confiance des Sassenageois et c’est comme cela que nous la garderons. C’est tout ce qui nous importe. Le reste n’est que littérature.

 


 

 

Une opposition difficile à suivre

 

Mars 2017

 

Notre opposition est par principe contre tout, mais quand elle doit se positionner officiellement, elle semble empêtrée dans ses contradictions et turpitudes.
Exemple : le projet GLD qu’elle critique rue de la Falaise, mais sur lequel elle s’abstient au conseil municipal du 2 février.
exprime-t-elle ainsi à demi-mot, à l’instar de la gauche métropolitaine, sa préférence pour plus de logements, y compris sociaux (600 logements dont 40 % de logements sociaux souhaités sur le site) ? Ou à l’inverse, salue-t-elle sans l’assumer publiquement notre action à faire baisser le nombre de logements pour préserver le cadre de vie ?
Difficile d’y voir clair, et pas sûre qu’elle-même s’y retrouve !
Les contraintes économiques et l’évolution du contexte institutionnel semblent aussi lui échapper quand elle propose de dépenser les deniers publics sans compter !
En défendant par exemple la construction d’un stade nautique, elle oublie, au-delà de l’investissement conséquent, les dépenses de fonctionnement liées, ou encore que le sport est une compétence appelée à être transférée à la Métropole, et qu’au regard du flou entourant ce transfert, il serait hasardeux d’engager l’argent des Sassenageois…
Quant à vouloir remplacer la piscine au seul prétexte qu’elle est vieillissante, sans tenir compte des besoins qu’elle satisfait pourtant aujourd’hui, c’est léger sur le fond comme sur la gestion de l’argent public…
Seules doivent compter efficience et qualité de service.

 


 

 

Sassenage, la culturelle

 

Février 2017

 

« La Culture c’est ce qui nous reste quand on a tout oublié »
Cette citation, attribuée à Edouard Herriot, maire de Lyon pendant 47 ans, démontre s’il en est besoin, l’importance de la Culture au sens le plus large du terme.
C’est celle-ci qui permet aux femmes et aux hommes de garder leur libre arbitre, leur capacité à communiquer et leur légitimité à décider de leur avenir. C’est en cela qu’elle se rapproche de l’information, autre vecteur déterminant de liberté individuelle et d’affranchissement philosophique.
Notre groupe favorise une politique culturelle qui s’adresse à l’ensemble des Sassenageois.
La Culture n’est pas réservée à une catégorie d’âge ou à un milieu social. Chacun y a accès, au Théâtre en Rond, à la médiathèque et au conservatoire de musique.  Mais pas seulement.
Le monde associatif joue un rôle essentiel dans l’éveil culturel des plus jeunes et la création du lien intergénérationnel.
Nos investissements réguliers dans ce domaine traduisent une volonté forte de développer et de  populariser la Culture, a contrario de nombreuses communes de la Métropole qui diminuent ce budget.
Pour nous c’est, bien sûr, un moyen de s’instruire mais aussi de prendre du recul et d’échapper à une vie parfois difficile.
2017 verra donc des événements culturels toujours plus nombreux et variés, et des associations toujours soutenues.
Une « Culture pour Tous » dans laquelle chaque Sassenageois se reconnaît. Voilà l’objectif de Sassenage, la culturelle !

 


 

 

2017 : Sassenage à fond dans le numérique !

 

Janvier 2017

 

Dans le monde d’aujourd’hui, si on n’avance pas, on recule. Chaque année, nous devons faire face à de nouveaux enjeux, donc autant de défis.
L’un de ces enjeux, et non des moindres, est déterminant : moderniser le service public à Sassenage.
2017 verra donc l’apparition de la GRC, la Gestion de la Relation Citoyen. Cet outil, ergonomique et  interactif, permettra une gestion numérique du traitement des demandes des citoyens adressées aux élus ou aux services de la mairie.
En automatisant un certain nombre de procédures, cette nouvelle approche transversale met le citoyen au cœur du système d’information de la commune et le rapproche encore plus de ses élus.
La rapidité et la qualité du service rendu aux Sassenageois seront largement renforcées, tout en baissant les coûts de fonctionnement.
Cela prouve qu’à Sassenage, nous réduisons nos dépenses en élevant le niveau de prestation.
En parallèle, 2017 verra la mise en ligne d’un nouveau site internet, plus convivial.
Il détaillera l’actualité de la commune, valorisera le dynamisme des acteurs économiques et associatifs et répondra plus efficacement aux Sassenageois en intégrant la GRC.
Vous le savez, nous avons à coeur d’être toujours plus proche de nos administrés. En souscrivant aux nouveaux usages que sont les outils de communication modernes, Sassenage entre à fond dans l’ère numérique, pour vous et à votre service.
Nous souhaitons à chacune et chacun d’entre vous une excellente année 2017.

 


 

 

Entraide, solidarité, partage

 

Décembre 2016

 

Bien que régulièrement galvaudés ou détournés de leur sens, ces mots résonnent et prennent encore plus de sens en cette période de fêtes qui s’annonce.
A Sassenage, loin de toute démagogie, le groupe majoritaire s’emploie quotidiennement à renforcer les liens entre Sassenageois et à inciter le plus grand nombre à partager des moments conviviaux.
Beaucoup d’organismes, notamment associatifs, jouent un rôle essentiel dans le soutien à l’autre. Nous appuyons sans réserve leurs démarches.
Nous invitons la jeunesse citoyenne à participer au devoir de mémoire lors des commémorations ou à distribuer, avec les élus de la majorité, les colis de Noël aux personnes âgées.
Les trocs organisés par le CCAS permettent aux Sassenageois de soutenir les personnes fragilisées. D’ailleurs, nous encourageons tout projet d’accompagnement alimentaire, action de partage par excellence, si nécessaire aujourd’hui.
De plus, nous maintenons du lien entre les différents publics en proposant des temps d’échanges à l’Espace Familles pour rompre l’isolement, favoriser le dialogue, stimuler l’entraide.
La liste n’est bien entendue pas exhaustive…
Notre groupe met un point d’honneur à ce que chaque Sassenageois reçoive l’attention, l’aide et le soutien auquel il a, équitablement, droit en tant que citoyen.
La solidarité. Voilà une bien belle valeur.
Mais au-delà  de l’action communale, c’est bel et bien l’affaire de chacune et chacun d’entre nous.
Excellentes fêtes à Toutes et à Tous.

 


 

 

Femme ou Homme : même combat

 

Novembre 2016

 

« La femme et l’homme sont complémentaires l’un de l’autre », disait Gandhi.
A Sassenage, nous l’avons bien compris.
Même si, aux postes d’adjoint au maire, on trouve aujourd’hui plus d’hommes que de femmes, la gent féminine n’en a pas moins de responsabilités dans la politique que notre groupe mène pour les Sassenageois.
Bien au contraire, les femmes sont à des postes-clés, en voici la preuve :
C’est une femme qui conduit notre politique scolaire ; celle-ci nécessite une disponibilité sans faille, avec 4 groupes scolaires et 1157 élèves. Il faut en effet répondre, avec conviction, aux sollicitations légitimes des parents et des enseignants.
C’est une femme qui conduit notre politique sociale ; les séniors et les personnes en difficulté ont besoin d’écoute, de compréhension mais aussi d’actions concrètes qu’il faut animer. C’est une tâche lourde mais ô combien gratifiante.
Ce sont quatre femmes qui conduisent la démocratie de proximité sur le terrain, comme une évidence ;  sur les quatre secteurs, les conseils de citoyens nous permettent d’être au plus près des Sassenageois.
De plus, le groupe peut également compter sur l’implication de 9 conseillères municipales pour servir la collectivité.
Et enfin, les femmes sont majoritaires dans le personnel communal.
Au bout du compte, la parité est respectée.
Chacun apportant sa propre sensibilité au sein de notre groupe, cette diversité contribue grandement à faire de Sassenage cette commune où il fait bon vivre.

 


 

 

Dynamisme économique : en avant toute !

 

Octobre 2016

 

La compétence Economie est devenue métropolitaine, soit ! Raison de plus pour porter des projets d’ensemble, défendre le tissu économique sassenageois et favoriser son dynamisme.
Affirmons notre image et notre rayonnement au sein d’un environnement changeant.
Renforçons nos actions auprès des forces vives de la commune, artisans, commerçants, entreprises, salariés et demandeurs d’emploi.
Nous souhaitons rester, bien sûr, le trait d’union entre ces acteurs, mais aussi devenir leur partenaire pour impulser les échanges, soutenir le retour à l’emploi, aider au développement de toutes les structures économiques qui font notre richesse.
Sans oublier l’animation commerciale de notre ville.
Dans ce contexte, nous avons lancé tout récemment, avec un grand succès, le marché dans le Bourg, tous les dimanche matin.
Celui-ci propose des produits bio et locaux de qualité dans une ambiance familiale et conviviale.
Et pour conserver notre droit de regard sur les nouvelles implantations, nous venons de voter un droit de préemption sur les fonds de commerce et artisanaux, les baux commerciaux et les terrains à destination commerciale.
Le maintien et le développement cohérent du commerce, notamment dans le Bourg de Sassenage, sont au cœur de nos préoccupations.
Notre ambition : entretenir un tissu économique diversifié, dans un environnement où il fait non seulement bon vivre mais aussi bon travailler en toute sérénité.
Alors, sans état d’âme, en avant toute !

 


 

 

L’efficacité d’abord

 

Septembre 2016

 

Les élus de l’opposition se sont fait des gorges chaudes du dernier conseil municipal, exprimant aigreur et frustration personnelles et interprétant à leur guise des positions de vote à des fins politiciennes…
Il n’était pourtant question « que » de démocratie et d’efficacité, en écho à l’engagement politique que chaque élu a pris en début de mandat. L’expression du conseil municipal sur le maintien ou pas d’une adjointe dans sa fonction suite au retrait de sa délégation, est une procédure légale. C’est aussi l’occasion, pour chaque membre du conseil municipal de voter en son âme et conscience, en faisant abstraction de l’humain au profit de l’efficacité quant aux attendus de la fonction d’élu responsable.
Alors là où l’opposition a cru voir du « rififi », il ne s’agissait en fait que de démocratie.
Les polémiques stériles, le nombrilisme ou la victimisation ne redorent pas l’idée que les citoyens se font des élus. Les tacles et autres manœuvres qui ne visent qu’à régler des problèmes existentiels personnels ou à ébranler la collectivité sont bien loin des préoccupations des Sassenageois. Bien loin aussi de l’exemplarité, de la défense de l’intérêt général et des résultats que nous leur devons pour répondre à leurs attentes, à leurs besoins…
Ce qui compte, ce sont les réalisations et les actions concrètes que l’on mène pour améliorer leur cadre de vie et leur quotidien. Le groupe majoritaire les porte d’une seule voix autour du Maire, et c’est là l’essentiel…

 


 

 

La Métropole : encore et toujours plus de compétences !

 

Eté 2016

 

Avec le passage à La Métro des compétences de la gestion de l’eau, de l’économie, de la voirie, du tourisme et de l’urbanisme, la commune a transféré auprès de cette instance tous les travaux engagés sur son territoire. Une estimation des coûts a été réalisée, le transfert des agents associés a été effectué. Sauf que, bien sûr, la Métropole se retrouve gagnante ! Alors, après plus d’un an, Sa Majesté la Métro en réclame toujours plus. Dernier caprice en date : la gestion des ouvrages d’art.
En revanche, et paradoxalement, le travail des agents communaux a quant à lui plutôt augmenté car ils sont obligés d’intervenir auprès des techniciens de La Métro. Ceci pour les aider à traiter les dossiers en cours.  Et c’est là que le bât blesse !
Il est inadmissible que les agents de Sassenage fassent le boulot de ceux de La Métro et soient obligés de redoubler de ténacité pour que les projets soient menés à leur terme.
Nous autres élus assurons la proximité avec la population sassenageoise, mais nous sommes aujourd’hui dépendants de la lenteur métropolitaine.
Notre groupe majoritaire s’est engagé auprès des Sassenageois pour maintenir un cadre de vie agréable, assorti d’une gestion saine du budget communal pour ne pas augmenter les impôts. C’est pourquoi nous restons vigilants tout en déplorant que La Métro y mette visiblement beaucoup de mauvaise volonté.
On peut toujours rêver que cela change un jour…

 


 

 

La toute-puissance aveugle de la Métro, ça suffit !

 

Juin 2016

 

Avec la métropolisation, les communes perdent leur droit d’attribution des logements sociaux. Sassenage n’a plus son mot à dire dans la gestion de ces logements sur son territoire. Finalement, nous perdons notre liberté de choix. Alors que nous seuls avons la connaissance des familles, nous seuls avons la proximité avec ces personnes souvent en détresse.
Jusqu’à présent nous avons su équilibrer et répondre favorablement aux demandes. Ce qui, jusqu’à aujourd’hui, demandait une étude précise pour réussir l’intégration des familles, sera désormais une simple attribution de notes suivant des critères qui ne prennent pas en compte la connaissance de l’environnement, ni le vécu des familles.
Comment conserver notre sérénité et agir sur la mixité, seule garante du bien vivre ensemble, si nous, Sassenageois, ne pouvons plus faire les choix pertinents pour le bien de tous ?
Impossible maintenant de réaliser l’indispensable travail de collaboration avec les bailleurs sociaux pour apaiser les relations de voisinage !
Que fait-on de la démocratie dans cette Métropole si les élus et personnels proches du terrain ne sont plus entendus ?
Nous, Groupe Majoritaire mais Sassenageois avant tout et avec vous, exigeons ce qu’il y a de mieux pour notre ville et nous l’avons maintes fois prouvé.
 Lutter contre la volonté métropolitaine de tout contrôler, au détriment de notre qualité de vie, devient un nouveau combat. Nous le mènerons sans état d’âme.

 


 

 

L’opposition stérile et malveillante, ça suffit !

 

Mai 2016

 

N’en déplaise aux socialistes grincheux et communistes catastrophistes du conseil municipal, notre budget primitif a, de nouveau, été bouclé dans de bonnes conditions.
Encore une fois, nous avons su préserver des services et des équipements de qualité grâce aux efforts des élus et des agents communaux. L’élaboration du budget prévisionnel 2016 de la Ville, comme la réalisation de son compte administratif 2015 (recettes et dépenses réelles) est vraiment un bel exemple de réussite commune.
Pragmatisme, mais fermeté sur les objectifs, voilà nos maîtres-mots.
Le pragmatisme, c’est le contraire du dogme. Nous nous adaptons à notre environnement et ne cherchons pas, coûte que coûte, à ce qu’il s’adapte à nous, ce qui serait irresponsable.
La fermeté est essentielle dans la conduite de nos politiques publiques, surtout quand des structures tentaculaires comme la Métropole prennent de plus en plus de compétences aux communes.
Nous les devons aux Sassenageois.
2016 sera, encore, une année sans augmentation des taux d’imposition communaux et sans emprunt.
C’est un vrai défi mais nous le relevons car nous voulons ce qu’il y a de mieux pour notre Ville et ses habitants.
Nos priorités restent inchangées : maintenir un service de qualité et de proximité pour le bien être de tous.
Nous savons où nous allons et comment nous y allons, mais ça ne réjouit pas nos adversaires, mauvais perdants.
Allons ! L’opposition stérile et malveillante, ça suffit.

 


 

Ensemble au service du bien commun

 

Avril 2016

 

Le partage d’expertises techniques et d’usage est au cœur de la gouvernance partagée qui s’exprime à travers les espaces de discussions constructives que nous avons mis en place. Les conseils des citoyens et les visites de quartier contribuent ainsi activement à l’amélioration du quotidien, en relayant les préoccupations et observations du terrain, en permettant d’échanger sur les dossiers structurants ou de contribuer aux diverses réflexions liées au cadre de vie.
La réunion proposée le 8 avril concernant le déploiement de la fibre optique sur le territoire communal résulte précisément de ces échanges réguliers que nous entretenons avec les Sassenageois. Le fleurissement de la ville est lui aussi le fruit d’une réflexion partagée avec les administrés investis dans le comité créé à cette occasion.
Dans cette même attention portée à la proximité, les élus du groupe majoritaire s’attachent à être présents sur le terrain et à aller à la rencontre des habitants à toutes les occasions. C’est notamment le cas pour les heureux évènements, salués par un cadeau de naissance remis en mains propres aux nouveaux parents. Etre attentif à la vie des Sassenageois, c’est aussi accompagner les familles et partager un moment de bonheur, simplement. Nous le sommes, aussi bien sur les dossiers au service de la ville qu’au plus près du quotidien, pour notre bien vivre ensemble.
La ville est notre bien commun. A nous tous d’œuvrer pour son avenir, pour nos enfants.
 

 

Dynamisme et valorisation : au service des Sassenageois

 

Mars 2016

 

Nous vivons une époque troublée où les repères, les valeurs et la sérénité, hérités de nos parents et grands-parents, ne vont plus de soi.
C’est pourquoi, dans tous nos projets,  intégrer la dimension humaine est primordial.
Un grand homme d’Etat du 20ème siècle disait que la seule querelle qui valait était celle de l’Homme. Comme il avait raison.
Comment d’ailleurs pourrait-il en être autrement, à l’heure où nous avons tellement besoin de nous retrouver et de nous serrer les coudes.
Le repli sur soi, si facile, n’a pour effet que d’isoler, alors que le rapport à l’autre est, à ce moment, indispensable.
Les lieux d’échange, notamment les commerces, prennent alors tout leur sens.
A travers les conseils des citoyens, les réunions et consultations publiques, nous sollicitons aussi les Sassenageois car nous sommes attachés à l’écoute et la proximité.
La valorisation de notre patrimoine, la conservation de notre cadre de vie, le dynamisme économique et commercial sont autant de sujets chers à notre Groupe Majoritaire, qui vont dans le sens de la cohésion communale.
L’aménagement, l’accessibilité, la sécurité et l’embellissement font partie intégrante de notre programme pour Sassenage. C’est aussi cela, la vie concitoyenne.
Nous avons le devoir d’insuffler une vraie dynamique et de la faire vivre, coûte que coûte.
Nous voulons et devons répondre à vos attentes.
Le dire c’est bien, le faire c’est mieux, et nous en prenons les moyens.
 

 

 

L’emploi : cause municipale

 

Février 2016

 

La lutte contre le chômage est une préoccupation majeure de notre groupe majoritaire et relève d’une volonté politique affirmée.
La gestion des dossiers des demandeurs d’emploi est donc, depuis septembre 2015, sous la responsabilité de notre CCAS. Cette organisation vise à maintenir des relations régulières entre les demandeurs d’emploi et nos services.
Nous savons bien que, derrière chaque contact, il y a une personne en attente, voire en souffrance. La recherche d’un emploi est vraiment une affaire de proximité.
Tout est, bien entendu, mis en œuvre pour répondre au mieux aux demandes. Nous organisons, par exemple, un après-midi « orientation/emploi » le 11 mars prochain.
Cet après-midi est essentiel car des jeunes bien informés et orientés, auront une chance supplémentaire de s’insérer rapidement dans le monde du travail.
Nous favorisons également le développement économique car sans économie pas d’emploi. Trois entreprises sassenageoises ont été récompensées par la CCI de Grenoble, preuve qu’à Sassenage le cadre est favorable à leur essor.
Nous n’avons pas vocation à nous substituer aux instances nationales mais nous avons la volonté de rassurer, orienter, épauler les Sassenageois. Le soutien aux demandeurs d’emploi ne doit pas être une simple gestion de dossiers numérotés. A Sassenage, nous privilégions l’humain et souhaitons, au même titre que le logement, accompagner nos concitoyens fragilisés.
Avec de la persévérance, nos efforts paieront !

 


 

 

Nouvelle année, nouveaux challenges

 

Janvier 2016

 

L’année 2015 a été une année difficile économiquement, humainement tant au niveau des élus, des agents communaux que des Sassenageois.
Mais nous ne nous laissons pas abattre et nous démarrons l’année 2016 plus motivés que jamais.
Le service public, le cadre de vie, la proximité avec nos concitoyens restent nos priorités.
Les transferts de charges avec la métropole sont (provisoirement ?) terminés. Maintenant, la voirie, les trottoirs, les conteneurs à ordures, entre autres, sont définitivement passés sous gestion Metro.
Comptez sur nous pour être vigilant sur la qualité des prestations fournies aux Sassenageois et rappeler les responsables métropolitains à leurs engagements.
Heureusement, les élus du groupe majoritaire ne restent pas inactifs, loin de là. La résignation et l’attentisme ne font pas partie de notre vocabulaire.
De nouveaux services comme le paiement en ligne arrivent pour simplifier les démarches des parents. Notre commune s’embellit avec les efforts de notre groupe et de nos agents pour que nous ayons un cadre de vie agréable.
Nous ne lâcherons rien sur les dossiers immobiliers pour sortir Sassenage de la carence sociale grâce notamment à l’aménagement du quartier des Glériates. Nous porterons aussi nos efforts sur les déplacements. Nous intensifierons nos actions auprès de la Métro, du Département, de la Région afin d’obtenir les moyens de désengorger les rues de Sassenage.
Nous vous souhaitons à Tous une excellente année 2016.

 


 

 

Toujours plus de proximité

 

Décembre 2015

 

Il n’y a qu’à se retourner vers un passé encore récent d’une douzaine d’années pour se rendre compte des méfaits d’une mutualisation sauvage du traitement des ordures ménagères et des déchets au niveau de l’agglomération. Hausse des impôts, services non rendus à la déchetterie, passages peu fréquents…
Et la métropole va continuer à déshumaniser le service public, en prenant de plus en plus de compétences pour ce qui deviendra une ville sans âme de 450 000 habitants.
Nous, élus du groupe majoritaire, savons bien que la proximité, c’est le maître-mot d’une politique communale réussie.
En ce contexte économique difficile et sans revenir sur les tragiques événements récents, nous ne cessons de soutenir nos concitoyens et plus spécifiquement les plus fragiles d’entre eux. Notre politique sociale reste au cœur de nos préoccupations.
Nous constatons une augmentation importante du nombre de personnes éligibles à la banque alimentaire. Mobilisons-nous !
Par ailleurs, nos actions à destination des personnes âgées et personnes porteuses de handicap (portage de repas, aide aux courses ou repas hebdomadaire) rencontrent un vif succès. Nous devons nous en féliciter.
Nous encourageons cette année encore les actions intergénérationnelles, avec la décoration, par nos écoliers, des tables du repas de Noël des seniors. C’est important.
Le groupe majoritaire fait preuve de vigilance pour n’oublier aucun Sassenageois. C’est notre devoir.
Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

 


 

 

Les épouvantails de l’opposition

 

Novembre 2015

 

Faire parler d’elle : la seule préoccupation de l’opposition. A défaut d’être constructive, et comme elle ne sait a priori rien faire d’autre, elle passe son temps à chicaner… Une bien piètre motivation, une vision bien réductrice de son rôle, et une histoire de principe bête et méchant…
Alors elle s’attaque à tout et à tout le monde, et comme elle déborde d’imagination, elle n’a jamais de mal à écrire le scénario qui l’arrange, se faisant passer tour à tour pour une victime ou pour la bienfaitrice que le monde nous envierait !
Après des attaques personnelles, elle s’attaque au personnel, déformant une réunion interne d’information du maire avec les agents, en réunion élus-personnel à laquelle tout élu aurait eu sa place, juste histoire de dénoncer une démocratie qu’on aurait muselée. Mais bien sûr…
Par contre, elle n’évoque pas l’objet de cette réunion tendant notamment à faire de la réduction de l’absentéisme un projet partagé avec le personnel, pour en identifier les causes tous ensemble et tenter d’en faire baisser le coût, quelque 966 000 €… Un absentéisme d’ailleurs dans la tendance nationale, contrairement à ce qu’elle insinue, étayant sa théorie fallacieuse « du malaise » sur des départs et mouvements de cadres supposément suspects.
Un nouvel épouvantail que l’opposition agite, et le dernier os à ronger qu’elle ait trouvé pour faire encore écran de fumée…
Et pendant ce temps, pas la moindre contribution constructive pour les Sassenageois…

 


 

 

Déserter plutôt que débattre !

 

Octobre 2015

 

En conseil municipal du 10/9, plutôt que siéger et débattre sur les affaires communales comme se doit de le faire tout élu, l’opposition a encore une fois préféré déserter en début de séance. Tant pis pour les délibérations. Tant pis pour les Sassenageois.
Elle avait tout loisir de s’exprimer sur la vente des logements d’urgence à Actis, favorable à leurs locataires comme à la Ville puisque permettant d’intégrer ces logements au parc locatif social tel que défini par la loi SRU… Mais ça aurait été moins évident de polémiquer !
Sur les dossiers sensibles pour elle, l’opposition ne se positionne pas, préférant insinuer et s’éclipser… C’est ce qu’elle a donc fait en accusant le maire d’attribution douteuse de logements d’urgence, à un membre de sa famille notamment.
Une attribution de bonne foi qui fait l’objet d’une décision publique, à une locataire dont la situation personnelle est similaire à celle de nombreux autres à qui la Ville a tendu la main, délicate… Avec un loyer calculé sur la même base, sans plus, sans moins de privilège… Aux sous-entendus, préférons la vérité factuelle.
Alors entre formules choc et autres épouvantails agités ici et là, l’opposition a fait un nouveau coup d’éclat, attaquant la probité du maire et des élus responsables que nous sommes, et s’en prenant à cette locataire qui n’a pas demandé à voir sa vie privée et celle de ses enfants étalée dans la presse…
Et la gauche qui ne fait que donner des leçons, pour faire illusion…

 


 

 

Le logement : une bataille quotidienne

 

Septembre 2015

 

Après une déclaration de carence sociale en septembre 2014 par le préfet, Sassenage est stoppée dans ses projets d’aménagement immobilier. INCOHERENT !  
La Direction Départementale du Territoire et la Préfecture invoquent le plan de gestion des risques d’inondation. Conséquence : le projet de construction sur le terrain des Iles, Bee O Top, est arrêté brutalement. L’ensemble de la plaine serait touché par l’impossibilité de construire. C’est l’incompréhension et l’exaspération.
Sassenage veut se développer, veut construire intelligemment, mais se trouve contrainte par des décisions absurdes des services de l’état.
Nous venons d’élire un nouvel adjoint et le maire lui a confié l’urbanisme, bien que cette compétence devienne métropolitaine. C’est dire si notre volonté de poursuivre nos projets immobiliers est grande.
Nous, Sassenageois, refusons d’être financièrement pénalisés alors que nous œuvrons pour répondre aux exigences sociales.
D’autres projets sont à l’étude, comme sur la zone de la falaise, mais ce dernier n’est pas envisageable non plus avant une sécurisation des éventuelles chutes de bloc.
Toutefois, et c’est une victoire, le projet Beaurevoir, aux Côtes, va voir le jour prochainement.
Nous nous battrons toujours pour mener à bien des projets en cohérence avec notre politique de développement et de cadre de vie.
Oui, le groupe majoritaire, autour du maire, garde le cap malgré les embûches administratives.
Bonne rentrée à tous !

 


 

 

Notre mission : assurer la sécurité de tous

 

Eté 2015

 

La sécurité et la tranquillité publiques sont un des points importants de notre politique, ainsi que la prévention et le maintien d’une bonne cohésion sociale dans une société en pleine évolution. Bientôt l'été, bientôt le départ en vacances pour certains d’entre nous…Mais attention, les habitudes ont la vie dure, ne pas commettre d'imprudence est donc la première étape de la vigilance, il faut protéger nos domiciles.  Aussi, « ayez les bons réflexes », par un acte simple et gratuit : inscrivez-vous au dispositif Opération Tranquillité Vacances et notez les numéros d’appels d’urgence. Ceci vous permettra de protéger votre domicile face aux risques de cambriolage ou d'actes de malveillance, et ainsi de ne pas passer « à côté » du prochain été. Notre mission d’élus est d’assurer la tranquillité et la sécurité des Sassenageois, particulièrement pendant la période estivale ; nos personnes âgées nécessitent la mobilisation de tous et une attention renforcée qui sera de nature à réduire leur vulnérabilité. Vous vous sentez isolés, menacés, inquiets ? Faites-vous connaître auprès de nos policiers municipaux, nos agents du Centre Communal d’Action Sociale ou nos gendarmes qui sont vos interlocuteurs privilégiés. N’hésitez pas à leur faire part des situations qui vous semblent inhabituelles, ils sont là pour vous écouter, vous conseiller et vous aider. Ainsi pour passer un bel été, ayons les bons réflexes.
Bonnes vacances à tous !

 


 

 

Entretien du patrimoine : une nécessité absolue

 

Juin 2015

 

Le patrimoine c’est la richesse d’une Commune. A Sassenage, nous en prenons soin malgré un coût souvent important. Mais sécurité, accessibilité et préservation sont nos priorités.
Ces derniers jours, la montée des eaux nous a donné raison de vouloir sécuriser les digues du Furon. Ce projet de grande envergure en collaboration avec le Syndicat des Digues de Comboire à l’Echaillon se poursuit comme prévu au planning. Nous maîtrisons notre projet car sécuriser, pour ensuite revégétaliser les espaces naturels, c’est notre devoir.
La quarantaine de bâtiments communaux est entretenue tout au long de l’année par nos agents via la régie technique municipale. Toutefois, certains travaux imposent un coût significatif surtout lorsqu’il s’agit de mise en conformité pour l’accessibilité et la sécurité. Nous avons alors recours à une mise en concurrence pour optimiser ce budget.
Autre source de dépenses, la flotte automobile. Là encore, nous travaillons à la gestion des coûts par un achat en volume de carburant et un entretien régulier dans nos ateliers grâce à du matériel adéquat et des compétences humaines reconnues.
Enfin, tout cela est rendu possible grâce à une réunion de projet mensuelle. Nous échangeons, organisons, priorisons pour toujours plus de sécurité et de tranquillité.
La protection des biens et des personnes est de notre responsabilité.
Sassenageois, Sassenageoises, vous pouvez utiliser vos bâtiments communaux en toute sérénité.
 

 

Sassenage enfin au Département

 

Mai 2015

 

Félicitations à Christian Coigné pour sa victoire au Conseil départemental, soutenu par l’intégralité du groupe majoritaire de Sassenage.
Cette réussite a été possible grâce, notamment, à la volonté de notre Maire de porter les projets de notre canton au niveau du Département.
La représentation de la commune au niveau départemental signifie pour Sassenage l’opportunité d’être enfin écoutée et reconnue !
Social, éducation, logement, aménagement sont les compétences relevant du Conseil départemental. Nous savons que notre Maire sera soucieux de nous représenter et de faire valoir l’intérêt des Sassenageois au niveau de cette instance.
Notre politique sociale et éducative obtiendra un écho positif alors que jusqu’à présent Sassenage n’était pas soutenue. Nous pourrons désormais obtenir des aides à l’investissement pour, par exemple, procéder à l’installation de nouveaux vestiaires pour le terrain stabilisé.
Nous serons bien mieux armés pour faire valoir notre identité de territoire face à la Métropole qui menace de tout absorber.
Enfin nous soutiendrons notre Vice-Président Départemental qui s’oppose à la densification urbaine. En effet, il est temps d’inverser la vapeur en répartissant les logements et les entreprises dans un équilibre en faveur du bien vivre ensemble. Mixité oui, densité, non !
Jusqu’alors, Sassenage a été oubliée mais ce temps est révolu.
Enfin, Christian Coigné reste plus que jamais le maire de Sassenage. Ecoute et proximité, toujours !
 

 

L’animation communale : une politique essentielle

 

Avril 2015

 

Face à l’individualisme grimpant en ces périodes de crise nationale, il est essentiel de porter haut une politique d’animation qui renforce le lien social et évite l’isolement.
A Sassenage, il fait bon vivre. Donc, pour cette nouvelle saison, nous vous proposons de nouveau un programme riche et varié, accessible à tous.
Chaque moment de fête doit être partagé et chacun  doit y trouver sa place.
Vous avez pu le constater, en juin dernier, la Fête de la musique inaugurait une nouvelle formule afin de faire découvrir différents groupes de musique sassenageois. Forte de son succès, elle est reconduite en 2015.
Le Marché de Noël a aussi revêtu son nouveau manteau de fourrure, placé sous le signe de l'artisanat et du « fait main local ». Cette édition a accueilli plus de 1500 personnes. Celle de 2015 vous réserve encore bien des surprises, dans un lieu pour l’heure tenu secret.
A Sassenage, vous le savez tous, les relations intergénérationnelles ne sont pas un vain mot. Nous avons donc choisi de réunir au maximum petits et grands, notamment pour le Grand jeu de Noël et la Chasse aux œufs de Pâques.
Mais pas d’inquiétude, les incontournables (Kids Fitdays, cinéma en plein air, feu d’artifice) seront bien là cette année, avec quelques surprises en plus…
Enfin, nous réfléchissons à impliquer davantage encore les citoyens, acteurs de leur ville, dans un futur comité d’animation.
Sassenage est et doit rester vivante ! Nous y veillerons.
 

 

Immobilier ne rime pas avec immobilisme

Mars 2015

 

Comme l’a toujours précisé notre projet pour les Sassenageois, les constructions indispensables à notre commune doivent respecter la qualité de vie de nos concitoyens et le cadre préservé de notre ville. Aujourd’hui, Sassenage est en carence sociale, et intégrée à un milieu urbain, avec toutes les conséquences qui en découlent. Mais dans l’esprit de ce développement raisonné que nous défendons, nous oeuvrons pour limiter l’urbanisation obligatoire à 100 logements par an. C’est bien inférieur aux autres communes de l’agglomération. Les terrains deviennent rares à Sassenage, nous le savons tous. Contraintes environnementales, réglementaires ou techniques (sols inondables, risques de chutes de pierres…) sont les raisons de l’arrêt de certains projets immobiliers. Autant d’écueils auxquels nous devons faire face. Les Sassenageois aspirent à vivre dans un environnement attrayant où les logements de tout type côtoient les jardins familiaux et les espaces verts. Alors nous soutenons le projet Bee-O-Top. En effet, ce programme prône la mixité sociale et répond aux exigences environnementales. Il répond surtout, pour vous, à notre volonté de cadre de vie préservé où il est agréable de vivre ensemble. Notre conception de l’urbanisme, donc de l’aménagement de notre ville, revendique, pour Sassenage, une évolution et un rayonnement harmonieux dans son agglomération.
La priorité du groupe majoritaire est, et restera, le bien-être des Sassenageois.

 

 


 

Sassenage c’est surtout VOUS

Février 2015

 

La démocratie participative vise à tisser un lien toujours plus étroit avec les Sassenageois, pour les impliquer activement dans le développement de leur commune.
Les conseils des citoyens, qui ont concrètement démarré en janvier, évoluent vers plus de souplesse et de proximité, pour que chacun veille à son cadre de vie, soit acteur du dynamisme de son quartier, et contribue activement au lien social.
Rendez-vous mensuel connu et apprécié des Sassenageois, la visite de quartier en présence de Monsieur le Maire et des élus permet des rencontres de terrain au plus près des attentes et besoins du quotidien, pour favoriser des échanges spontanés.
Les réunions publiques, comme dernièrement sur l’aménagement des digues du Furon ou sur le projet urbain Bee-O-Top, sont organisées pour vous informer et répondre précisément aux interrogations que suscitent ces dossiers.
D’ailleurs, tous les projets immobiliers passés ont été largement expliqués et discutés, avec les riverains bien sûr, mais aussi avec l’ensemble des Sassenageois. Et les projets à venir, nécessaires pour loger les futurs habitants et conformer Sassenage aux lois sur l’habitat, s’inscriront bien évidemment dans cette même approche participative.
Nous souhaitons, par ces concertations régulières et ces échanges permanents, répondre efficacement aux besoins des Sassenageois. Alors venez nombreux partager et contribuer à l’amélioration du quotidien pour construire ensemble l'avenir de Sassenage.

 

 


 

Nouvelle année, nouvelles résolutions !

Janvier 2015

 

Dans le monde où nous vivons, ne pas avancer, c’est assurément reculer. Nous nous devons de rester attentifs au progrès technologique dans tous les domaines. Les technologies de l’information font maintenant partie de notre quotidien. Smartphone et tablette sont nos modes de communication privilégiés. Ces outils, dont notre jeunesse est friande, doivent aujourd’hui intégrer nos moyens d’écoute et de partage avec nos concitoyens.
Notre groupe a encouragé le lancement cette année d’une page Facebook entièrement dédiée à la ville pour créer du lien. Le concours photo lié à cette mise en ligne nous permettra aussi de connaître le regard que les habitants portent sur Sassenage. Auquel sera ajouté celui d’un jeune stagiaire vidéaste qui a présenté aux nouveaux Sassenageois, début juillet, sa vision de la ville.
Autre nouveauté, l’actualité de la ville sera aussi dématérialisée sous forme d’envoi par mail à ceux qui se seront fait connaître, via le formulaire sur le site web de la commune. Réactivité, écoute et développement durable sont au coeur de nos préoccupations. Notre équipe a également tenu à équiper les Sassenageois de la fibre optique qui couvrira, à la fin de l’année 2014, 75% du territoire communal. Le groupe majoritaire, sensible aux attentes des Sassenageois et notamment des plus jeunes, souhaite, avec l’apport de ces nouveaux moyens, continuer à moderniser ses échanges avec vous.
Nous vous souhaitons à tous une excellente année 2015.

 

 


 

Conserver la proximité avec les Sassenageois

Décembre 2014

 

La proximité avec nos concitoyens, et particulièrement avec les plus fragiles d’entre eux, est un des fers de lance de notre politique communale.
Notre groupe veille prioritairement à favoriser toutes les actions qui rapprochent les Sassenageois de leurs élus gestionnaires.
Troc-soupe d’Halloween, rencontres régulières à l’Espace Familles, et bien d’autres actions sur le terrain, viennent en aide aux Sassenageois démunis. Ainsi, plusieurs familles recevront prochainement des denrées alimentaires grâce à la générosité de plusieurs commerçants. Chaque jour, le CCAS aide les personnes âgées ou handicapées dans le traitement des dossiers d’aide social ou de logement. L’humain est toujours placé au cœur de nos activités afin d’agir en faveur de la personne et lui apporter une meilleure qualité de vie.
Côté senior, nous constatons avec bonheur que le repas organisé en fin d’année est toujours très apprécié. 280 personnes ont répondu à l’appel lancé par affichage et via le magazine de la commune. Et plus de 700 colis seront distribués par de jeunes Sassenageois et des élus du groupe majoritaire ; un bon moyen pour aller au-devant et échanger avec nos ainés.
A Sassenage, le groupe majoritaire veille au quotidien, et encore plus en cette fin d’année, à ce qu’aucun Sassenageois ne soit oublié.
C’est là que notre équipe d’intérêt communal, sans dogmatisme, prend tout son sens au service de chaque Sassenageois.
Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

 

 


 

Faire avancer les déplacements

Novembre 2014

 

Comme beaucoup de communes de périphérie, Sassenage subit un trafic de transit qui n'est pas sans incidences sur la qualité de vie de ses habitants. Les déplacements constituent pour nous une préoccupation majeure : rappelons la participation active de notre maire dans le dossier du téléphérique avec le Vercors ; dossier dans lequel il a insisté sur la nécessité de mener une démarche plus concertée, tant au niveau des populations que des instances impliquées ; un défaut de concertation qui n'est pas étranger au coup de frein donné au projet...
Citons le soutien que nous avons apporté au projet citoyen d'écovoiturage, ou le relais réactif que nous avons assuré auprès du SMTC aux remarques des Sassenageois subissant les changements sur le réseau.
Évoquons le référendum que nous organiserons prochainement sur le prolongement du tramway, dans un souci d'optimisation des dépenses publiques, en s'assurant que le projet présente une plus-value avérée pour le bassin de vie concerné et le maillage des transports en commun du territoire, et cette question ne devant pas être l'apanage de technocrates au mépris de l'avis des populations. Enfin, la voie urbaine des Iles, dont notre étude de circulation a confirmé l'intérêt crucial pour Sassenage, répond aussi à des enjeux majeurs en matière de développement économique : desserte de la zone Vet'innov. Dans le cadre de sa compétence liée aux zones économiques, nous comptons sur La Métro pour s'en emparer...

 

 


 

Dynamique vie associative

Octobre 2014

 

Cette fois encore, affluence record au Forum des loisirs avec 47 associations venues proposer leurs activités, et ce n’est qu’une part de notre « réservoir associatif » puisque Sassenage compte + de 80 associations, dont 24 clubs sportifs. L’occupation hebdomadaire des équipements est d’ailleurs éloquente pour juger de leur vivacité : 200h pour le centre Saint-Exupéry, 60h pour les autres salles communales. Les stades et gymnases sont occupés chaque soir de la semaine pour les entraînements, et les WE pour les compétitions. N’oublions pas que + de 400 élèves fréquentent en outre le conservatoire Alfred Gaillard.
Plusieurs milliers de Sassenageois bénéficient de cette richesse ; précieux vecteur d’échange et de partage.
Sassenage a pourtant atteint ses limites en termes d’accueil, mais le nombre et la variété des activités prouvent qu’aujourd’hui tous les goûts peuvent être satisfaits.
Et Sassenage vit tous les soirs, d’une vie intense que l’on ne soupçonne pas si on n’y prend pas part. Cette réalité est le meilleur démenti aux critiques des rares pessimistes adeptes du « Il ne se passe rien à Sassenage ».
Les moyens importants à disposition des associations sont à la hauteur du travail de qualité de leurs bénévoles sans qui rien ne serait possible. Qu’ils en soient remerciés.
Cette passion qu’ils incarnent, nous, groupe majoritaire, la partageons avec eux et nous aurons toujours à cœur de les soutenir avec une égale attention et une estime unanime.

 

 


 

Cadre de vie préservé, sécurité assurée

Septembre 2014

 

Les digues du Furon sont de ces petits coins de nature emblématiques du cadre de vie exceptionnel dont nous avons la chance de bénéficier à Sassenage. Apprécier cet environnement ne doit pourtant pas rimer avec insouciance ; Dame nature sachant en effet se rappeler au bon souvenir de ceux qui la défient…
Les aménagements prévus s’inscrivent ainsi dans un souci de sécurisation. Liés au risque de crue centennale, il en va en effet de la sécurité des biens et des personnes que nous nous devons d’assurer en tant qu’élus responsables ; à défaut de quoi la responsabilité civile du maire serait engagée.
Mais si la sécurité des Sassenageois est une priorité pour nous, la préservation de ce site naturel en est une également, comme nous l’avons régulièrement expliqué (réunions d'information, expositions, articles, enquête publique, permanences du commissaire enquêteur, rendez vous individuels avec les riverains…)
Ainsi, seuls les arbres situés sur le corps même des digues (portion village-confluence Furon/Petite Saône), seront abattus puisqu’ils en fragilisent la structure (étanchéité et stabilité), pour être ensuite compensés par la plantation d’arbres tiges, massifs arbustifs, haies champêtres, couvre-sol…
Le projet a reçu l'avis favorable du commissaire enquêteur en mars dernier, et ces aménagements conforteront ainsi naturellement ces digues auxquelles nous sommes tant attachés, en écho à ce choix de vie que nous partageons tous ensemble.

 

 


 

Le scolaire à l’heure des TAP

Eté 2014

 

La rentrée 2014 sera riche en nouveauté avec la mise en place des TAP (temps d’activités périscolaires) dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.
Après avoir débattu et concerté l’ensemble des acteurs de la vie scolaire depuis une année, nous avons abouti à un projet de territoire ambitieux, riche et surtout innovant. Ambitieux car il priorise exclusivement l’intérêt de l’enfant qui a été le fil rouge de notre démarche. Riche de par la diversité des actions variées et multiples qui le composent, par la participation des services à la population qui se déclinent autant sportivement que culturellement. Innovant car il s’inscrit dans une démarche participative puisque tous les agents du Service scolaire auront la responsabilité d’un groupe d’enfants et proposeront une activité de qualité, en lien avec les animateurs des centres de loisirs. Mais aussi innovant avec la participation active et motivée des associations sassenageoises. Nous tenions particulièrement à les associer à cette démarche.

Alors certains diront qu’effectivement, les activités sont payantes. C’est une réalité qu’il convenait de prendre en compte au regard du coût imposé de cette réforme. Le désengagement des instances subventionnaires est une réalité qui s’impose à nous. Il nous a fallu faire des choix et nous les assumons, comme nous assumons celui de la mise en place des activités en fin de journée plutôt que sur une seule demi-journée en après-midi. Nous en profitons pour remercier l’ensemble des partenaires qui nous ont aidés à conduire ce dossier difficile.

 

 


 

Au service du développement durable

Eté 2013

 

Nous nous sommes engagés dans l’Agenda 21 en 2008, et depuis, nous n’avons eu de cesse de réaliser petits gestes et grands projets pour concrétiser cet attachement à laisser à nos enfants une planète saine. Progressivement, tous les services de la Ville ont fait évoluer leur pratique quotidienne, chaque élu a pleinement intégré le développement durable dans son action et le budget qui l’accompagne. Entre autres dossiers majeurs illustrant cette culture partagée : le centre associatif Saint-Exupéry labellisé BBC, l’installation récente de la centrale photovoltaïque sur le gymnase des Pies et la sensibilisation faite auprès des écoliers, les économies d’énergie réalisées dans le cadre du partenariat public privé sur l’éclairage public, les feux tricolores... 
Mais les réalisations « qui se voient » ne doivent pas éclipser les nombreux petits actes du quotidien que présentait justement le stand tenu par les services de la Ville à la Fête de nature. L’occasion de valoriser le travail et l’implication des agents municipaux sur le terrain, mais aussi d’évoquer les futurs aménagements des digues du Furon, le plan Air climat dans lequel Sassenage est investie, ou encore les modes doux de déplacements, principalement le projet de transport par câble ou l’acquisition par la Ville d’un nouveau véhicule électrique ; véhicule qui n’a d’ailleurs pas manqué de drainer sur le stand beaucoup de visiteurs intéressés !
Une réalité et des actes, concrets… 
 
 

 

« Mensonges et trahison »*, « La Grande Illusion », à moins que ce ne soit « L’Année prochaine si tout va bien »* !

Juin 2013

 

Le cinéma a coutume de faire particulièrement parler de lui en mai, à Cannes.
Mais depuis plus d’un an, la gauche assure une promotion intensive au 7ème
Art, à tous les niveaux (Etat, Région, Département, Communauté d’agglo et
même Ville) !
• Au plus haut niveau de l’Etat, c’est un remake de « L’Imposteur » (Hochhäusler)
• Sa gestion de la crise nous renvoie à « Apocalypse Now » (Coppola), et pour
certains ministres, c’est « Prends l'oseille et tire-toi » (Allen)
• Au ministère du redressement industriel, on joue « On l'appelle Catastrophe » (Balducci)
La porte-parole du gouvernement a dû voir récemment « C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule ! » (Besnard), ou c’est à n’y rien comprendre !
• Avec le mariage pour tous, c’est « Les Liaisons dangereuses » (Frears)
• A la Région, le président pourrait assurer le rôle principal dans « Le Mépris » (Godard),
lAvec La Métro, nous voilà replongés dans « L’Argent des Autres » (de Chalonge)
• Quant au président du groupe d’opposition socialo-communiste de Sassenage, dans son rôle de conseiller général du canton, il est nominé dans « La Vérité si je mens » (Gilou), « La Confusion des genres » (Cohen), « L'Ascension d'un homme de main » (Gilbey) et « Les Copains d'abord » (Kasdan) !
Heureusement, ils restent « Sous surveillance » (Redford).
 
« Les Tontons Flingueurs » (Lautner)
* Graham, Renoir, Hubert
 

 

Jalousie ! 

Mai 2013

 

L’opposition socialiste nous sert la même rengaine à chaque conseil municipal : « Vous, la majorité, vous faites de l’autosatisfaction ! » 
Ouh, les jaloux !
L’autosatisfaction, c’est être seul à être satisfait de son action et à le dire. 
La gauche locale sait de quoi elle parle : en 2001, droite dans ses bottes, elle laissait pourtant la Ville sous surveillance de la préfecture, avec 1,5 million d’euros de trou dans la caisse...
Nous, nous nous basons sur des éléments objectifs, sur nos échanges avec les Sassenageois. Sensibles à notre gestion au plus près des deniers publics, ils sont rassurés de constater que malgré la crise, la baisse voire la 
suppression de certaines subventions (Etat, autres collectivités), et sans emprunt ni hausse d’impôts, nous tenons nos objectifs, notamment financiers, et préservons la qualité du service public. 
Contrairement à La Métro, à Sassenage, ni clientélisme, ni arrangements entre amis pour se partager des millions d’euros sur le dos du contribuable, mais une gestion rigoureuse et respectueuse : notre capacité d’autofinancement augmente, nos taux d’imposition restent stables, notre niveau d’investissement croît. Et grâce à un budget 2013 d’anticipation, un Projet de ville que nous allons conduire avec les Sassenageois, en préservant le cadre de vie (voie urbaine des Iles…). 
Les Sassenageois peuvent être sereins : nous, groupe majoritaire, sommes responsables et déterminés à leur assurer la qualité de vie à laquelle ils ont droit.
 
 

 

Quand la gauche dénigre le social

Avril 2013

 

Dans son texte de mars, le groupe de rassemblement de gauche révèle une fois encore sa mauvaise foi, voire même son ignorance – c’est plus grave – des méthodes de gestion des affaires sociales de la commune. C’est d’autant plus inacceptable qu’il se montre injurieux vis-à-vis des agents du CCAS. Des agents dévoués qui se seraient bien passés de voir leur intégrité mise en cause par des élus...
Certes, de nombreux Sassenageois sont en attente d’un logement social. Mais ce qu’oublient de dire Yannick  Belle et consorts, c’est la difficulté avec laquelle, lors des commissions intercommunales à La Métro, l’agent en charge du logement au CCAS doit se battre – et c’est peu dire – pour faire valoir la légitimité des demandes sassenageoises face à d’autres communes venues se débarrasser de « dossiers » encombrants. A Sassenage, on ne traite pas des dossiers, on accompagne des personnes en difficulté à qui le respect est dû. A Sassenage, les habitants sont reçus par le maire et les adjoints. A Sassenage, les agents prennent le temps d’aider les usagers. A Sassenage, la proximité et l’humain ont un sens.
Ignorance, disions-nous ? Elle est flagrante ! Les logements communaux sont des logements d’urgence, dont l’attribution se fait... en urgence, généralement après des rendez-vous au CCAS ayant révélé une situation préoccupante, à laquelle les textes régissant le logement social n’apportent justement pas de réponse.
Quant à l’anonymat des dossiers en commission, il n’a rien de douteux. Il traduit juste notre volonté de préserver les Sassenageois, par respect pour eux et par pudeur. Des valeurs visiblement étrangères à l’opposition municipale...
Et pendant qu’elle s’agite, nous, nous agissons concrètement pour les Sassenageois.
 
 

 

L’Agenda 21 au cœur de notre action

Eté 2012

 

En nous engageant dès 2008 en faveur du développement durable, nous, groupe majoritaire, avons clairement exprimé notre conviction à travailler non seulement pour répondre aux besoins exprimés par les Sassenageois aujourd’hui, mais aussi pour demain. Une volonté que nous partageons, et à laquelle il est essentiel que le plus grand nombre de Sassenageois contribuent ; le défi du développement durable devant être relevé collectivement. 
Transversal, il est au cœur de nos réflexions et actions quotidiennes, dans les trois dimensions qui le composent (économie, social et environnement), et dans chacune de nos délégations.
Un paramètre que l’ensemble des services de la Ville ont pleinement intégré dans leurs pratiques, concrétisant ainsi sur le terrain ce que nous, élus, impulsons en matière de politique publique. 
Que ce soit à travers les évènements identifiés Agenda 21 ou les nombreux autres rendez-vous et dossiers que nous portons où le développement durable est un axe clé, chaque Sassenageois doit être convaincu du rôle majeur qu’il a à jouer en matière d’éco-citoyenneté. Le développement durable est l’affaire de tous, à tous les instants. Le comité Sassenage 21, les conseils de secteur, ou encore les agents-relais désignés dans les services sont autant d’illustrations de cet engagement éco-rsponsable que chacun a loisir de prendre pour l’intérêt général, en écho aux actions que nous menons. 
Informer, sensibiliser et agir… Notre devise pour aujourd’hui et pour demain.
 
 

 

Logement : être tous solidaires!

Juin 2012

 

Dans la proximité que nous entretenons et l’attachement qui est le nôtre à répondre aux besoins des Sassenageois, nous sommes très souvent sollicités pour des situations d’urgence à trouver de quoi se (re)loger. 
Dans la plupart des cas, cette situation délicate fait suite à une séparation, parfois liée à des violences conjugales. Un passage difficile que les rouages administratifs ne facilitent pas…
En effet, les Sassenageois(es) confronté(e)s à cette situation apprennent à leurs dépens que leur séparation — une réalité dans leur quotidien — ne les autorise pas à espérer l’attribution d’un logement social en tant que célibataires ; les bailleurs sociaux prenant en compte la situation officiellement connue. 
Car effectivement, sans ordonnance de non-conciliation délivrée par un juge — il faut entre six à huit mois —, pas de reconnaissance officielle de ce changement de « statut », et donc une situation financière compliquée : souvent, le salaire moyen ne permet pas d’accéder au logement dans le privé, et du coup pas plus dans le social.
Une situation que nous déplorons mais sur laquelle nous n’avons pas la main, nous, Commune, pas plus d’ailleurs que sur l’attribution des logements sociaux. Néanmoins, nous mobilisons notre parc de logements d’urgence pour ces situations difficiles. Malheureusement, la demande est supérieure à nos possibilités. Il est donc essentiel de faire jouer la solidarité des familles, des assistantes sociales…
Personne n’est jamais à l’abri, chacun a un rôle majeur à jouer dans la solidarité…
 
 

 

S’agiter plutôt qu’agir !

Mai 2012

 

S’il est une constante de l’opposition municipale, c’est bien la désinformation et la polémique.
En distillant régulièrement rumeurs et chiffres « à sa façon », elle aspire à fragiliser le travail quotidien et la collaboration que la Ville entretient avec la communauté éducative, les dirigeants associatifs… Mais c’est oublier la réalité du terrain, le soutien concret que nous apportons — par exemple 150 000 € pour la rénovation des équipements sportifs cette année —, et c’est surtout avoir peu d’égard pour les Sassenageois.
Chacun voit clair dans ces manœuvres politiciennes qui n’ont pour seul but que de semer le trouble. Rien sur le fond, et donc rien de constructif, pas une seule proposition, jamais.
Aux actes, l’opposition préfère le sens de la formule, résumant l’engagement politique à cet art de la critique loin de répondre aux préoccupations quotidiennes des Sassenageois…
Dernière trouvaille, l’heure de fermeture des bureaux de vote — 18h — qui va « empêcher les Sassenageois d’accomplir leur devoir civique ». Là encore, c’est avoir une vision bien étriquée du sens civique des Sassenageois. Les électeurs à qui il tient à cœur de voter prennent leurs dispositions, à Sassenage comme ailleurs, pour voter personnellement ou par voie de procuration. Trois communes sur les quatre du canton ferment à 18h, mais il n’y a qu’à Sassenage que la gauche locale s’offusque. Pas à Veurey…
Faire illusion. Une méthode bien ancrée… qui n’apporte rien aux Sassenageois.
 

 

 

Détermination et responsabilité : les maîtres-mots du groupe majoritaire

Avril 2012

 

La détermination et la responsabilité sont deux notions parfaitement compatibles. Tant mieux car les Sassenageois sont très attentifs à ce que leurs élus les mettent en œuvre. Qu’ils soient rassurés, les résultats financiers de la commune pour 2011 prouvent notre engagement. Grâce à une gestion au plus près des deniers publics, la qualité du service public est préservée, malgré la conjoncture difficile, les contraintes budgétaires et les aléas de toutes sortes. Bases incontournables de la concrétisation de nos actions, les marges de manœuvre induites par notre gestion nous permettent d’envisager l’avenir avec une prudente sérénité. Notre résultat net et notre capacité d’autofinancement augmentent, nous avons la confiance des banques, nos taux d’imposition restent stables et notre niveau d’investissement croît. Ceci grâce à des élus majoritaires déterminés, à des agents communaux responsables et vice-versa. De fait, le budget communal de 2012 prépare le Projet de Ville, basé sur la qualité de vie, le tourisme et le sport. Il anticipe, par un constructif souci d’économie, les besoins de financement importants que demanderont demain la construction de la nouvelle piscine et la réalisation de la voie de contournement. Oui, nous avançons ! tant pis pour l’opposition socialo-communiste qui espère sournoisement chaque année nous voir aller dans le mur, en oubliant que c’est elle qui s’y est écrasée il y a 11 ans.
 

 

Les enfants d’abord

Mars 2012

 

L’opposition a décidément du mal à être constructive, incapable en effet de reconnaître les actions que nous menons, notamment en faveur des écoliers sassenageois et de leur famille.
Quid du renouvellement triennal du parc informatique selon les besoins des enseignants, quid de l’élargissement des horaires pour les garderies périscolaires, de l’introduction, bien avant l’obligation par décret, du bio dans les assiettes des enfants, du maintien de la gratuité des transports scolaires, de l’harmonisation du marché des fournitures, de la mise en place d’ISSILA et des millions d’euros investis pour les nombreux travaux de rénovation, d’extension et d’embellissement des écoles…
L’opposition se plait aussi à faire croire que la Ville et la communauté éducative ont du mal à travailler ensemble, alors que toutes les décisions font systématiquement l’objet de discussions…
Oui, le chalet de Méaudre a été vendu, mais nous avons fortement augmenté le budget pour organiser le nouveau centre de loisirs aux Pies et proposer des activités de grande qualité. Le soutien de la Ville à l’ensemble des projets pédagogiques reste constant, et sa répartition se fait en concertation avec tous les acteurs de la vie scolaire.
Pour que la critique soit constructive, encore faut-il savoir de quoi on parle !
Le budget de fonctionnement du scolaire représente 10 % du budget global de la Ville (16,5 millions). Ça n’appelle aucune interprétation, c’est concret, et ça illustre bien que l’éducation reste notre priorité.
 

 


 

Démocratie ou copinage ?

Février 2012

 

L’attribution des subventions par le conseil général passe toujours par le montage de dossiers complexes, qui prennent beaucoup de temps. Ce qui peut sembler un gage de sérieux est en fait vite terni par la pratique…
Malgré l’application que nous mettons à remplir les critères et remettre les dossiers dans les délais, nos demandes sont trop souvent rejetées pour des raisons qui nous échappent, d’autant que la plupart du temps, le silence est la seule récompense à nos efforts…
Parallèlement, d’autres communes sont servies en priorité alors que rien ne le justifie objectivement.
Lorsque les subventions attendues correspondent à des aides ordinaires que le Département attribue aux communes, on peut légitimement penser que les projets sassenageois seront considérés au même titre que les autres… Mais les voies du conseil général sont impénétrables et complexes, à tel point que parfois même, nos documents « s’égarent »… On nous dit : « Le dossier n’a pas été remis dans les délais » — ce qui est faux —, ou qu’« il reste introuvable ». Le plus grave, c’est que toute prévision budgétaire précise est impossible si, pour des raisons fallacieuses, les subventions auxquelles nous avons droit ne nous sont pas attribuées ; le cas notamment pour le centre associatif, avec des explications qui n’en sont pas…
La démocratie repose normalement sur la neutralité et la justice, et est donc à l’opposé du copinage et du favoritisme. Confrontés aux  faits, nous nous interrogeons : le traitement des dossiers au conseil général est-il vraiment démocratique ?

 


 

Quand subvention rime avec illusion

Janvier 2012

 

La rime pourrait prêter à sourire. La situation invite plutôt à rire jaune…
Si la crise explique que les institutions se recentrent sur leurs missions — ce point n’appelle aucune remarque de notre part —, elle ne peut pas justifier des critères évolutifs d’octroi de subvention selon que l’on s’adresse à l’un ou l’autre…
C’est pourtant ce à quoi nous avons été confrontés sur le dossier de réfection/extension du centre associatif Saint-Exupéry, avec le Département. 
Alors que notre conseiller général s’engageait sur son tract des cantonales à «investir dans l’agrandissement du centre associatif en 2012», nous apprenons le 6 décembre des élus du Département, qu’aucun financement ne nous sera alloué en 2012. On nous précise que notre dossier pourra néanmoins être représenté. Sauf que si l’on s’en tient aux critères du conseil général, il faudrait, pour être subventionné, attendre l’inscription de notre opération par son instance décisionnelle… pour débuter les travaux. Sans garantie, et au mépris des associations qui comptent sur l’équipement…
Au gré des interlocuteurs, nous obtenons finalement une subvention pour 2013. Un engagement verbal à confirmer dans les actes, et auquel nous devons de toute façon nous en remettre…
Bien que l’issue soit a priori satisfaisante, elle s’est faite en dehors de toute règle, traduisant une certaine opacité, voire une opacité certaine, quant à la procédure d’attribution.

 


 

Déplacements : prendre la bonne voie

Décembre 2011

 

Les déplacements restent un sujet crucial à Sassenage. Ils le sont d’ailleurs à l’échelle de l’agglomération, avec des axes engorgés de toute part, et des périodes de pointe qui s’étirent bientôt sur la journée ! Le trafic de transit parasite le quotidien des Sassenageois, étendant ses tentacules sur des voies calibrées pour assurer une desserte locale et non de tels flux. Le matin, difficile d’évaluer la durée de ses trajets, et c’est d’autant plus vrai avec les travaux en cours sur l’A 48, et prévus jusqu’en février 2012, en lien avec la future ligne E de tramway.
Notre propos ici n’est pas de remettre en question le chantier, mais bien de mettre l’accent sur son impact sur un secteur, la rive gauche du Drac et donc Sassenage, pourtant éloigné de la zone de travaux. Des reports de circulation qui ne répondent qu’à une seule logique des automobilistes : se frayer un passage pour tenter d’arriver à l’heure à destination, quitte à ce que le chemin de traverse emprunté soit un détour par des villes de périphérie du coup prises en otage ! Certes, il faut que les mentalités évoluent, que le recours à la voiture soit plus raisonné. A Sassenage, on milite dans ce sens — preuve en est
avec le succès des Métro Vélobox, place Jean Prévost —, mais encore faut-il que la politique de déplacements menée facilite les déplacements !
Au vu du manque de prise en compte des enjeux liés au développement de Sassenage et de la rive gauche dans le projet d’aménagement de l’A 480, et en l’absence de solution globale, nous alertons pour tenter d’éviter le pire.

 


La folie des grandeurs !

Novembre 2011

 

Alors que tous autant que nous sommes, à titre individuel, nous percevons la crise ; alors que nous, élus de la majorité, n’avons de cesse de poursuivre notre plan de gestion rigoureux, l’opposition semble, elle, vivre sur une autre planète ! Elle tire des plans sur la comète, imaginant en effet une maison du patrimoine dans une grange où tout est à faire, et ce, sans se poser plus de question, que ce soit sur la nécessité d’un tel projet, ou tout simplement sur sa faisabilité.  Une maison du patrimoine alors que nous avons un office de tourisme. Un équipement de plus alors que Sassenage en compte déjà beaucoup pour une ville de sa strate démographique. La perspective de dépenses importantes en termes d’investissements, mais aussi de coûts de fonctionnement récurrents…
Bref, une gestion bien hasardeuse de la part d’une opposition qui passe pourtant son temps à donner des leçons…
L’opposition ne peut pas ignorer les difficultés des collectivités du fait de la crise, et la nécessité impérieuse de maîtriser les dépenses. De ce point de vue, et sans attendre d’elle une quelconque contribution constructive à nos réflexions puisqu’elle ne nous a pas habitués à cela, l’opposition devrait au moins être sensible à la situation des Sassenageois qui, eux aussi, subissent la crise. 
Or, ce qu’elle oublie de dire, c’est que pour financer un tel projet, d’ailleurs bien loin des priorités des Sassenageois, et au vu de la conjoncture économique tendue, il faudrait immanquablement augmenter les impôts… C’est toujours facile de dépenser l’argent des autres, mais contrairement à l’opposition, nous, groupe majoritaire, nous nous y refusons !
 

 


 

 

La critique pour seul « fond de commerce »

Octobre 2011

 

En ces temps difficiles pour tous, l’opposition municipale redorerait assurément son blason en voulant bien contribuer de façon constructive à la vie communale.

Penser à l’intérêt des Sassenageois, ici et maintenant, mais aussi pour demain… Voilà ce qui devrait tous nous animer, élus responsables que nous sommes effectivement tous censés être…

Cette ambition semble pourtant un vœu définitivement pieu ; l’opposition persistant en effet dans la critique, pour exister, envers et contre tout, par principe.

Nous le regrettons, non pas pour nous, qui maintenons le cap sur l’action et la défense de l’intérêt général, mais pour tous les Sassenageois qui ont bien d’autres préoccupations que de supporter sans cesse les complaintes et questions existentielles d’élus qui n’ont pour seul souci que de faire parler d’eux à tout prix. Quitte d’ailleurs à écrire des scénarios, où les intrigues et les mystères sont si fantaisistes qu’ils en sont finalement pathétiques.

Mettons ça sur le dos du jeu politique. Par contre, que l’opposition utilise à des fins discutables des dossiers évoqués en commission municipale, et donc confidentiels tant que le conseil municipal ne s’est pas officiellement prononcé, c’est bien plus grave. C’est en effet bafouer la démocratie locale en présageant de ses décisions, et c’est aussi et surtout l’illustration patente d’une profonde méconnaissance du fonctionnement de la collectivité. Respecter la règle, n’est-ce pas ce que l’on attend d’un élu ?

En tout état de cause, ce n’est pas la conception, très personnelle, de l’opposition…

 


 

L’avenir, notre priorité !

Septembre 2011

 

Malgré une diminution continue des subventions locales, régionales et nationales, nous, groupe majoritaire, avons décidé de poursuivre nos efforts, notamment à destination de la vie scolaire. Une vie scolaire qui a beaucoup inspiré ceux qui sont passés maîtres dans l’art de la désinformation, préférant distiller critiques et autres petites phrases, plutôt que de proposer et travailler pour servir l’intérêt général des Sassenageois. Nous nous sommes donné les moyens de conforter la qualité d’accueil des enfants dans les écoles ; la Commune subventionnant en outre directement ou indirectement les projets pédagogiques, sorties, loisirs…

Certaines de nos décisions ont, de prime abord, été impopulaires, mais après les avoir expliquées en toute transparence, dans la logique d’intérêt général et d’équité qui nous est chère (différence administré/usager, tarification solidaire liées au quotient familial…), elles ont été comprises.
En tout état de cause, nous assumons nos choix et maintenons notre soutien aux familles tandis que d’autres se désengagent… La Métro et le conseil général ont décidé, en leur âme et conscience, de ne plus subventionner le Coup de pouce Clé, un dispositif pourtant majeur pour les élèves dont l’apprentissage de l’écriture et de la lecture est fragilisé. Convaincus de l’importance d’une telle mesure pour l’avenir de nos enfants, nous avons décidé de maintenir et financer seuls le dispositif (Pies et Vercors) pour donner toutes leurs chances aux petits Sassenageois qui en bénéficient.
Aux grands discours et effets de manche, nous préférons l’action, définitivement !

 


 

Point d’étape

Eté 2011

 

Il y a trois ans aux élections municipales, vous nous avez accordé votre confiance en réélisant l’équipe conduite par Christian Coigné. Dans la continuité du travail entrepris sous le précédent mandat, nous avons maintenu Sassenage dans une dynamique de projets, en conciliant ambition et rigueur de gestion, et en étant toujours guidés par la seule défense de l’intérêt général et de l’équité.
A mi-mandat, nous, groupe majoritaire, demeurons unis autour de ces valeurs, attachés à associer l’ensemble des Sassenageois à notre action, par la concertation et les nombreux dispositifs qui nous permettent d’être au plus près du terrain (conseils de secteur, réunions publiques…).
Nous consultons pour mieux décider. Nous informons pour toujours expliquer. Nous écoutons pour plus de proximité… Cette méthode participative nous permet aujourd’hui de dresser un bilan positif de notre première partie de mandat, en nourrissant par ailleurs d’une approche solidaire notre action quotidienne en matière sociale, familiale, associative, sportive et culturelle…
Notre gestion reflète également notre souci d’être au plus près des Sassenageois. Conscients que la crise nous a tous impactés, et que les foyers sassenageois
subissent déjà une forte pression économique, nous avons maintenu le cap engagé en 2005 : pas d’augmentation d’impôts. Par ailleurs, nous optimisons chaque dépense et sommes prêts à redéfinir les priorités selon les préoccupations exprimées par les Sassenageois, pour répondre aux besoins tout en rationalisant les coûts. En élus responsables et pour une action durable…

.

   Mairie de Sassenage place de la Libération 38360 Sassenage Mairie de Sassenage, téléphone 04 76 27 48 63 Télécopie : 04 76 53 52 17 •  Contacter la mairie