Question

d’actualité

Par le maire Christian Coigné

Expression libre

de l’opposition

Agir pour Sassenage

L’ambition

de la majorité

Groupe d’intérêt communal
Transports en commun : un long chemin… (Été 2019)

Par le maire Christian Coigné

Je soutiens depuis toujours que le moyen de réduire la circulation automobile est d’offrir un réseau de transports en commun adapté, cohérent, efficace et pratique.

Depuis quelques années, j’ai la prétention d’avoir rencontré un nombre important de Sassenageois. Certains réclament le tramway, d’autres n’en veulent pas. Quelques-uns souhaitent le transport par câble. Chacun ayant des bonnes raisons, toutes entendables et respectables.

Avec mon équipe, nous avons voulu connaitre la tendance majoritaire de la population sassenageoise. Ce que nous avons fait en 2015. L’essentiel est que chaque famille ait eut la possibilité de s’exprimer en toute liberté. Qu’importe mon avis sur le choix. L’important reste l’avis des Sassenageois, sans aucune influence, ni pression. Le choix des Sassenageois a été porté officiellement au SMTC, qui est la seule instance officielle des transports en commun. C’est le SMTC qui finance toutes les infrastructures et les matériels des transports publics de l’agglomération grenobloise. C’est de sa responsabilité d’ajuster les projets, et donc l’utilisation des deniers publics, aux véritables attentes et besoins des usagers en matière de transport public.

Chaque type de transport possède ses avantages et ses inconvénients. Mais aussi chaque type de transport est adapté à une fréquentation plus ou moins importante des usagers. Le choix de Sassenage a été porté et défendu. Mais c’est le SMTC qui a décidé en tenant compte de sa situation financière et de la conjoncture économique générale et, aussi, de l’avis des Sassenageois.

Le SMTC a retenu dans un premier temps la ligne de Bus Haut Niveau de Service avec les aménagements sur les avenues de Valence et de Romans. Ils sont en cours de réalisation sur deux années.

En ce qui concerne le transport par câble, nous défendons un départ aux Engenières plutôt qu’à Fontaine, afin d’aspirer une partie des automobiles en provenance du Nord et du Vercors.

Sassenage est saturée et asphyxiée par la circulation. Nous alertons, nous nous battons et nous défendons au quotidien, et depuis 2001, le besoin urgent de nouvelles structures de transports sur Sassenage. Il est facile pour certains de tout vouloir, de tout exiger.

Pourtant, ceux qui critiquent aujourd’hui avaient tout loisir d’agir auparavant pour aider Sassenage à obtenir les infrastructures nécessaires au désengorgement des voiries communales. Et le vrai courage n’est certainement pas de vouloir influencer les populations, mais celui de les écouter et de porter leur volonté avec conviction et motivation. Le vrai courage politique, c’est de faire ce que l’on dit, de changer ce qui peut l’être, et de supporter ce qui ne peut pas être modifié. Enfin, le vrai courage, c’est de travailler, de proposer, d’innover et de gérer pour les autres.

L’important, pour un élu, est de respecter le choix de ses administrés, puisque la liberté, c’est justement de pouvoir choisir.

Transition écologique (Juin 2019)

Par le maire Christian Coigné

Notre ville a toujours été impliquée dans l’environnement, le cadre de vie et les réductions d’énergie. Notre action persistante d’isolation des bâtiments publics, et surtout des écoles, a permis de compenser largement les hausses de tarif des énergies, outre l’amélioration du confort des usagers. Le remplacement de la totalité des ampoules d’éclairage public par des leds ont fait baisser la consommation de 40 %, et de fait la facture. La suppression du système de climatisation à eau de la mairie, l’arrosage raisonné des massifs fleuris, ainsi que la surveillance et l’entretien des chasses d’eau des bâtiments publics ont réduit de 30 % la consommation d’eau potable. La gestion sur la durée de la zone humide des Engenières a contribué à la sauvegarde d’une zone naturelle et protégée sur notre commune. C’est la seule de l’agglomération grenobloise, et des aménagements, actuellement programmés, vont permettre la visite pédagogique du site par tous les élèves des écoles de la Métropole. Nous avons confié à l’association Environnement Nature Sassenage les actions de sensibilisation environnementale dans les écoles de Sassenage ; actions que bien entendu nous finançons.
Sassenage est la première ville de la Métropole à avoir défini un périmètre de protection des espaces naturels et agricoles. Ce périmètre inscrit sur la plaine au nord d’Air Liquide et aux Côtes bloque les terrains à usage agricole pour au moins trente ans, et permet d’obtenir des subventions du Département sur des actions de promotion des agriculteurs et des maraîchers. Avec le soutien de l’Alec (Association locale de l’énergie), Sassenage est en cours de remplacement des deux chaudières gaz par des réseaux de chaleur bois, dès cet été pour l’école des Pies et le gymnase, et à l’automne pour la piscine, la halle Jeannie Longo et les services techniques.
Enfin Sassenage concentre la plus grande surface de parcs publics de l’agglomération : l’Ovalie, le Château, Sasso Marconi, Notre-Dame, La Résidence, les Buissières, Messkirch et le Pré du Bourg. Outre les projets structurants, la protection de notre environnement est conditionnée par des actions quotidiennes et répétées des élus et des personnels de la Ville, telles que l’obtention d’une deuxième fleur, le soutien aux AMAP, la lutte contre les gaspillages… Au-delà d’améliorer notre environnement, ces actions contribuent finalement aussi à la baisse des taxes communales pour cette année.

Agissons ensemble pour notre ville (Mai 2019)

Par le maire Christian Coigné

Sassenage est connue et reconnue comme une ville agréable, même si malheureusement, et comme partout dans l’agglomération, nos rues sont encombrées par les nombreux véhicules en transit, circulant souvent à des vitesses excessives.
Nous avons réussi, pour l’instant, à conserver un cadre de vie et un environnement à l’image de l’identité de Sassenage. Grâce au travail collectif des élus et personnels de la ville, nous avons en effet obtenu une deuxième fleur au concours régional des villes fleuries. Sassenage vient également d’obtenir le label national « Ville active et sportive ». C’est encore une reconnaissance des actions que nous menons depuis des années en concertation avec les habitants, les associations culturelles et sportives, et avec la motivation des personnels communaux pour conserver le dynamisme de notre ville et la qualité de son environnement.
Nous pouvons être fiers de l’attractivité de Sassenage, laquelle dépasse largement les frontières de l’agglomération. C’est ensemble que nous réussissons. Quand je dis ensemble, c’est avec tous ceux qui ont la volonté ferme et positive d’améliorer la qualité de vie des Sassenageoises et des Sassenageois.
Comme à notre habitude, tous les projets sont soumis au préalable à l’avis de la population, ou au moins aux riverains, comme nous le pratiquons systématiquement pour les projets immobiliers. Rien n’est décidé sans concertation préalable. Nous y tenons car c’est le moyen de modeler la ville, contrainte par ses obligations légales d’évolution, en répondant au mieux aux aspirations de tranquillité et d’environnement des habitants.
Sassenage est une ville exceptionnelle avec un vrai cœur de village, ce qui est rare dans l’agglomération.
La circulation est un vrai fléau pour notre ville et ses habitants. Outre la pollution que nous subissons, le bruit et l’insécurité induite par la vitesse sont des nuisances inacceptables pour le profil des rues de Sassenage, non dimensionnées pour un tel trafic. Sassenage subit la circulation automobile croissante en provenance du Vercors, et celle en direction du nord, déviée par les bouchons de l’A480.
En ce qui concerne la pollution, nous avons inscrit Sassenage dans la ZFE (Zone à Faibles Emissions), afin de limiter au moins la circulation des poids lourds polluants. Pour la densité du trafic, nous avons fait nombre d’études. Rien n’est miraculeux. Toute modification de circulation d’une voirie induit des nuisances supplémentaires sur d’autres rues. Il nous faut ménager la survie des commerces avec la tranquillité des riverains. Les voiries appartiennent à la Métro, et le droit de police reste du pouvoir de la ville. L’enjeu est donc compliqué et sensible.
Nous avons décidé de rendre ce sujet prioritaire pour la survie de notre commune. C’est pourquoi les élus que nous sommes, avec vous les habitants volontaires et motivés, et avec l’aide des techniciens de la ville, nous allons engager des réunions de réflexion qui conduiront rapidement à des propositions et à des actions.
Et encore une fois c’est ensemble que nous réussirons.

Pari tenu (Avril 2019)

Par le maire Christian Coigné

Le renouvellement des conseils municipaux est prévu dans un an, en mars 2020. Bien entendu, en son temps, je proposerai aux Sassenageois de me confier un nouveau mandat. Il y a encore tant à faire pour améliorer le cadre de vie et l’environnement de Sassenage. Pourtant, le programme de mon équipe que j’avais soumis aux Sassenageois a été réalisé dans son intégralité.
Bien évidemment, les élus de l’opposition s’accrochent aux deux seules promesses qu’ils déclarent non tenues. Cela dénote de leur part une totale méconnaissance des affaires de la commune et de l’état de crise qui touche notre pays, et particulièrement les collectivités locales et les contribuables. Ils oublient que tout un mandat sans augmentation des impôts locaux est exceptionnel, mais réel à Sassenage grâce à une gestion rigoureuse des dépenses et grâce à des choix drastiques obligatoires.
Nous avons augmenté l’année dernière après avoir épuisé toutes les solutions, et nous avons baissé cette année pour revenir au taux de 2007. Nous aurions pu attendre des félicitations de l’opposition sur cette action positive pour les Sassenageois. Que nenni.
Nous étions en attente de leurs propositions sur le budget de cette année, et là encore, grand silence. Ils ne parlent que de Dexia. Ce qui les embête, c’est que nous sommes la seule commune de France à nous en être sortis sans faire appel au contribuable. Ce sont les banquiers qui paient. C’est aussi une victoire pour les Sassenageois, et là encore le rassemblement pourrait être positif. Les élus de l’opposition préfèrent diffuser des infox.
Pour notre part, nous sommes bien occupés sur les actions à mener pour survivre dans cette Métropole envahissante.
A Sassenage, il reste deux équipements vieillissants à rénover : la piscine et l’école de musique. Plusieurs études ont démontré que ces bâtiments peuvent encore tenir et rendre les services attendus. Il y a urgence, mais dans la sérénité et la sagesse. L’investissement d’un nouvel équipement, c’est au bas mot huit millions d’euros pour la piscine, et cinq pour l’école de musique. Il nous faut donc travailler toutes les solutions possibles de financement. Et même si la proximité est un élément important, le financement est primordial. C’est pourquoi la vision d’un équipement intercommunal parait plus réaliste aujourd’hui qu’hier.
C’est de la bonne gestion et une preuve de maturité de notre équipe. Quant aux élus d’opposition, ils ont choisi de faire seulement de la politique restrictive, et sont déjà en campagne électorale.
Pour notre part, nous continuons à gérer en toute sérénité, en priorisant nos actions pour apporter des réponses positives aux besoins et attentes des Sassenageois. Notre projet de ville est une action concrète à cette attente dans l’immédiat, et pour l’avenir.
Gérer, c’est aussi prévoir.

Extraits de mon courrier au Président de la République (Mars 2019)

Par le maire Christian Coigné

Monsieur le Président, Je fais suite à mon intervention lors du déjeuner républicain du 24 janvier à Valence, invité au titre de vice-Président de l’Association des Maires de l’Isère… On constate un sentiment d’isolement amplement partagé, lequel fait écho à l’évolution de notre société et à la perte des valeurs, lesquelles sont pourtant le fondement de notre société et de notre nation :
Plus d’appartenance à un territoire, la France est absorbée par la mondialisation. C’est la perte d’identité. Le respect n’est plus de mise. Les lois et les forces républicaines sont bafouées. Irrespect des institutions et des autres. La solidarité républicaine n’est souvent maintenant qu’un vain mot. L’amnésie de notre histoire, avec une Marseillaise et un drapeau français trop souvent réduits à des emblèmes sportifs. Le travail, élément qui doit permettre une vie décente et une insertion sociale, n’est plus la priorité. Et s’il l’est encore, il n’est pas pour autant le garant d’une vie décente. L’accès à l’information à outrance suscite l’envie et la jalousie, sans filtre ni recul, sans cadre ni référence. La limite entre le bien et le mal est devenue abstraite. Les spécificités des territoires et des actions se sont uniformisées. Tout est devenu « normal », attendu et dû…
Ce sentiment d’isolement est exacerbé par la centralisation des décisions loin des habitants et de leurs préoccupations quotidiennes, incarnée par la gouvernance technocratique d’intercommunalités hors de portée, par des parlementaires sans accroche locale, par des Régions redessinées devenues des territoires démesurés, par la disparition progressive des services publics locaux, par des obligations et des interdictions toujours plus nombreuses et privatives de libertés individuelles et collectives, par un système normatif et règlementaire toujours plus lourd qui prive le pouvoir local de toute liberté et le bride ainsi sur toute initiative de développement par une approche globale imposant une uniformisation des territoires…
Nos populations ont le sentiment de ne plus être maitres de leur choix de vie. La vie sociale communautaire a disparu de notre mode de vie et de notre société. Pour certains, la croissance a montré ses limites, par un partage inégalitaire des profits. Ce qui est certainement vrai pour la richesse des groupes à échelle mondiale. Mais c’est oublier les entrepreneurs, les artisans et les commerçants qui sont sources de richesse et des plus nombreuses créations d’emplois. Ces artisans du travail contribuent largement à la distribution des actions sociales. Fort de ce constat, je me permets d’apporter quelques propositions, qui ne restent que le reflet peut-être simpliste, mais bien réel, d’une population dont le panel social est très large : redonner l’envie à notre appartenance d’être français… Accompagner les jeunes… Redonner le goût au travail… Redonner du pouvoir aux maires qui sont les premiers élus de proximité et maillons de la démocratie locale… Les services de l’Etat doivent être moteurs plutôt que censeurs… Arrêter l’extension des intercommunalités et des régions…
… En vous remerciant par avance pour votre attention et votre bienveillance, et en restant à votre disposition, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

Des élus bien occupés et toujours positifs (Février 2019)

Par le maire Christian Coigné

Le dernier trimestre de l’année dernière a été difficile et épuisant intellectuellement et physiquement, pour la mairie et les élus, mais je crois aussi pour tout le monde.
Ce début d’année, bien parti avec la période des vœux qui sont autant de moments agréables et conviviaux, reste tout autant chargé, avec de nombreux dossiers sur le bureau. Le plus préoccupant reste le dossier social. On note en effet un accroissement du nombre des familles en demande d’assistance pour un logement, un emploi ou encore une dégradation rapide de leurs conditions financières. Nous devons être présents, les accompagner… Et à Sassenage, la solidarité n’est pas un vain mot. Les élus et les services sont mobilisés pour trouver des solutions à tout appel à l’aide.
C’est chronophage pour l’agenda, pas toujours simple à gérer, mais c’est nécessaire, naturel et indispensable dans les missions qui nous sont confiées par les Sassenageois.
Autre dossier important, la préparation du budget 2019. Toujours contraints par les baisses des recettes, nous devons innover, écouter, échanger, penser, et agir pour diminuer la participation du contribuable sassenageois. Ce sont des moments importants pour l’avenir de Sassenage, avec des choix, des doutes et des décisions. Faire des choix, c’est le rôle quotidien de tout élu, et nous l’assumons.
Autre dossier non moins important, le plan communal de secours, intégrant notamment les risques d’inondabilité induits par les aléas de rupture des digues du Drac. Ce plan vise à protéger les populations en cas d’inondation importante, mais aussi de tout risque accidentel, technologique ou naturel susceptible d’intervenir sur le territoire communal ; un risque d’inondabilité qui a malheureusement gelé le développement urbain en bloquant en effet tous les permis de construire sur une grande partie de la ville. Les projets immobiliers en cours ont vu le jour après plus de cinq ans, voir dix pour les Côtes, de procédures administratives. Aucun logement nouveau n’a été créé depuis quatre ans. Outre la perte de recettes nouvelles, taxes d’aménagement, d’habitation et foncières, nous avons aussi perdu des habitants : Sassenage en comptait 12 080 au 1er janvier 2018. Nous sommes 11 577 au 1er janvier 2019… Nous avons fermé des classes et, malheureusement, j’ai bien peur que ce ne soit pas terminé, même si nous argumenterons pour les maintenir.
Pour assurer le lien social des Sassenageois qui habitent en immeubles et qui n’ont pas accès à un potager, nous lançons LOCA’TERRE. Ce sont des jardins familiaux, près de cinquante parcelles de terre sur l’ancien terrain en herbe de rugby de l’Ovalie, et mises à disposition des Sassenageois moyennant une redevance annuelle modérée.
Bien entendu, nous continuons à travailler sur les dossiers quotidiens que sont la propreté urbaine, le fleurissement, le lien avec les services de la Métropole, l’accueil facilité des Sassenageois, la mise à disposition des transports pour les sorties scolaires, la prévention de la sécurité publique, l’accompagnement des associations sportives et culturelles, l’animation, le développement du commerce, la réalisation de la résidence autonomie pour les personnes âgées et à mobilité réduite, l’urbanisme, le suivi social, le scolaire, la petite enfance, le cadre de vie, l’environnement, la participation des citoyens…
Bien occupés nous le sommes, et nous restons toujours motivés et responsables.

Jardins familiaux : annoncés, et en passe d’être réalisés (Janvier 2019)

Par le maire Christian Coigné

Si la menace enfantine du nez qui pousse quand on ment se réalisait, certains seraient bien embêtés, et assurément encombrés par leur appendice !

Alors que les festivités mettant l’enfance à l’honneur viennent de se dérouler, prenons le parti de la légèreté et de l’humour. Mais la magie de Noël ne doit cependant pas faire oublier que l’âge adulte appelle de notre part un peu plus de rigueur et de sens des responsabilités…

J’émets d’ailleurs le vœu, en cette nouvelle année, que la fée Clochette puisse faire disparaitre d’un coup de baguette magique ce fâcheux syndrome de Pinocchio !

Car à l’heure où les citoyens expriment vivement leur ras-le-bol de la politique, ainsi que leur aspiration à plus de transparence, on ne peut pas impunément travestir la réalité, imaginer pouvoir durablement leur faire prendre des vessies pour des lanternes…

Ainsi, quand on n’a pas d’idées et qu’on ne travaille pas les dossiers, de grâce, qu’on ne s’arroge pas la paternité des projets des autres !

Et la fin d’année ne doit pas non plus être un prétexte à se prendre pour le Père Noël !

Alors chers Sassenageois, si certains se risquaient à vouloir vous faire croire que les jardins familiaux sortiront bientôt de terre parce qu’Aladin a frotté sa lampe merveilleuse, ne retombez pas dans la crédulité de l’enfance ! Ça n’est pas exactement comme ça que ça se passe dans « la vraie vie » !

Ainsi, quand les projets se concrétisent, c’est le fruit d’une réflexion et d’un travail, c’est la traduction d’une ambition… Et c’est précisément ce à quoi nous nous nous employons avec les services de la Ville et les élus du groupe majoritaire, concernant les jardins familiaux, conformément à notre engagement inscrit noir sur blanc dans notre programme de 2014.

Avec le durcissement de la réglementation en matière de risques naturels, le développement urbain de Sassenage est lourdement impacté, et je ne saurais trop rappeler notre ambitieux projet urbain Bee-O-Top « tombé à l’eau » in extremis alors qu’il préfigurait un nouveau quartier entre le parc de l’Ovalie et la piscine. En janvier 2015, nous avions d’ailleurs présenté aux Sassenageois ce projet global reposant sur une volonté forte d’intégration paysagère et bâtie, et de mixité sociale, et traduite notamment par les jardins familiaux que nous avions justement intégrés à cette opération pour conforter mixité, lien social et solidarité…

Alors si de projet Bee-O-Top il n’y aura pas, les jardins familiaux, eux, restent d’actualité, comme je l’ai effectivement annoncé publiquement lors du dernier conseil municipal le 13 décembre dernier.

Et encore une fois, ce n’est pas un conte de Noël, ni une histoire à dormir debout que d’aucuns se plairaient à vouloir vous faire croire qu’ils sont les auteurs, c’est « juste » le fruit de notre travail, aux services de la Ville et aux élus du groupe majoritaire, tous pleinement investis à tenir les engagements pris et à réaliser les projets annoncés…

Je les en remercie vivement, et je vous souhaite à tous une excellente année 2019.

Déplacements : rien n’avance depuis 20 ans! (Été 2019)

Agir pour Sassenage

Nous avions émis de fortes réserves sur les travaux de l’avenue de Romans et de Valence pour prioriser la circulation des bus.

Aujourd’hui, nous entendons la grogne des Sassenageois sur cet aménagement réalisé en plein accord avec la mairie qui ne contente ni les usagers des transports en commun ni les automobilistes.

Depuis 20 ans, d’innombrables promesses ont été faites en matière de déplacement : réduction du nombre de véhicules, voie de contournement, prolongement du tramway, véritable couloir de circulation dédié au bus…

Aucune n’a été mise en œuvre. Et alors que le maire siège tout à la fois au Département, à la Métropole et à la Ville, aucune avancée n’a été proposée aux Sassenageois.
Seules les complaintes traditionnelles envers les autres collectivités suffisent à la majorité pour expliquer le statut quo. Pendant ce temps, d’autres communes de droite comme de gauche continuent d’améliorer les conditions de déplacement de leurs habitants.

A force de donner des leçons à tout le monde, de changer régulièrement de position, sans pour autant apporter la moindre solution, la voix de Sassenage, portée par le maire actuel, est décrédibilisée dans les autres instances.

Sassenage n’est pas vouée à regarder passer les trains en matière de déplacement. Un travail constructif et exigeant avec les autres collectivités doit permettre de proposer des solutions concrètes notamment en réalisant enfin la voie de contournement de Sassenage.

Préservons notre commerce local! (Juin 2019)

Agir pour Sassenage

Ce qui différencie une commune vivante d’une ville dortoir réside souvent dans la diversité associative et la variété de l’offre commerciale. Si nous avons salué à de nombreuses reprises l’investissement à Sassenage des bénévoles associatifs, nous tenions à souligner dans ces colonnes l‘initiative des commerçants sassenageois de se regrouper au sein d’une union commerciale (Sass’réussi) pour proposer animations originales et tombolas pour leurs clients et futurs clients. Nous nous félicitons également des aides accordées par la Métropole aux commerçants pour sécuriser les magasins, embellir les vitrines, économiser l’énergie ou rendre leurs locaux accessibles aux personnes en situation de handicap. Plusieurs enseignes sassenageoises ont d’ores et déjà bénéficié de ces dispositifs et nous invitons tous les commerçants (avec vitrine sur rue) à contacter les services de la Métropole dans le cadre d’éventuels projets d’investissement.
Toutefois, malgré le soutien des collectivités, le commerce local en France reste fragile et doit faire face à la concurrence féroce des grandes enseignes.
Aussi, en tant que citoyen-consommateur, même si beaucoup d’entre vous le font déjà et n’ont sans doute pas attendu notre appel, ayez le réflexe commerce local car le meilleur moyen de préserver et de renforcer la présence de nos commerçants, c’est encore de les faire travailler.

La démocratie, c’est aussi le respect des avis émis! (Mai 2019)

Agir pour Sassenage

Dans question d’actualité du Sassenage en pages d’avril, le Maire évoque les prochaines municipales de mars 2020, et prétend que les élus d’opposition sont déjà en campagne électorale, tout en indiquant qu’il proposera aux Sassenageois de lui confier un nouveau mandat !
Au sein du conseil municipal, tous les élu·e·s devraient être traité·e·s sur un même pied d’égalité !
Ce n’est pas le groupe « Agir pour Sassenage » qui a décidé la suppression des commissions municipales ; ce n’est pas lui qui choisit les orientations à mettre en œuvre.
Quand nous recevons des invitations, nous participons ! Cela s’est vérifié lors de l’inauguration de la stèle de la fin de la guerre en Algérie ou pour les jardins familiaux partagés.
Pour le projet du Clos de Lavalonne dans le Bourg, il y a eu un vote unanime du conseil municipal pour la réalisation de logements, mais les élus de l’opposition n’ont pas été associés à son élaboration. Le conseil municipal aurait dû être informé de la réunion publique du 12 mars.
La concertation, cela ne peut et ne doit pas être seulement de l’information, il faut donner la possibilité à notre population de s’exprimer, de remettre en cause un projet et de tenir compte des avis exprimés.
Les amis du village ont décidé d’agir en toute indépendance et notre soutien est respectueux des avis formulés pour que les futures constructions respectent l’âme architecturale du Bourg.
Pour nous, Sassenage doit être la priorité !

La ficelle est grosse! (Avril 2019)

Agir pour Sassenage

Grâce à l’augmentation des taxes d’habitation et foncière en 2018, Sassenage a engrangé une recette supplémentaire de plus de 1,1 M €.
En 2019, avec cet argent, le groupe majoritaire a prévu pour la période éléctorale :
– de baisser de 300 000 € les impôts locaux à 1 an des élections municipales de 2020 (cela nous rappelle étrangement la baisse de 2007 en vue des élections de 2008)
– d’augmenter de 29.540 € les subventions aux associations (après une baisse de 26.889 € en 2018)
Quant au « jackpot » que la commune devait toucher suite au procès
« gagné » contre la banque Dexia, il a mystérieusement disparu…
En effet, si Dexia a payé 1,2 M € correspondant à un abattement de 30% sur une partie des intérêts des prêts toxiques, dans le même temps notre commune a vu sa demande de nullité des contrats de prêts rejetée par la Cour d’Appel ainsi, Sassenage a dû verser à Dexia :
– 5,5 M € d’intérêts pour la période de 2011 à 2018
– 804.248 € de pénalités de retard
Sans oublier 230.229 € de frais d’avocat.
Pour rappel, le capital emprunté en 2007 était de 9,5 M €.
Il est regrettable que les Sassenageois payent aujourd’hui et paieront également demain pour compenser les graves erreurs de gestion du maire et de son adjoint aux finances.
En 2019, 500 000 € d’intérêts seront à nouveau versés à Dexia soit 3 fois plus qu’aux associations et autant qu’au CCAS.
Et dire que nous allons devoir continuer à payer jusqu’en 2042 !

Bilan financier 2018 c’est le puits sans fond… (Mars 2019)

Agir pour Sassenage

Lors du Débat d’Orientations Budgétaires le 31 janvier 2019, le reproche nous a été fait, comme les années précédentes, de ne pas faire de propositions nouvelles.

Dans chaque commune, la gestion des affaires revient au groupe qui peut décider…

Nous ne sommes en rien responsables de la souscription des deux emprunts faits en 2007, renégocié pour l’un en 2010 et qui pour l’autre indexé sur le cours du franc suisse, se solde par des taux d’intérêts démentiels.

Jugez-en par vous-même : suite à la décision de la Cour d’Appel concernant les prêts toxiques Dexia pour la période 2011 à 2018, Sassenage a dû débourser 5 896 044€ d’arriérés d’intérêts dont 804 248€ de pénalités de retard.

Pour vous donner un ordre d’idée, avec ces arriérés, il aurait été possible par exemple, de construire une salle polyvalente de 200 places.

Nous, nous aurions sollicité le fonds d’aide de l’Etat : certes notre dette en capital aurait augmentée, mais la baisse très sensible d’un taux d’intérêt à moins de 2%, aurait permis de dégager de l’argent supplémentaire pour notre commune.

Le résultat pour les Sassenageois se serait traduit par la non augmentation des impôts locaux, le maintien à minima des subventions à la vie associative et par de l’investissement pour accroitre le patrimoine communal, c’est une autre façon d’administrer la commune.

En mars, nous voterons le compte administratif, le budget primitif 2019 avec des marges de manœuvre réduites, la faute à qui !

La Métro a souvent bon dos (Février 2019)

Agir pour Sassenage

Les éditos du maire se suivent… et se ressemblent.

Il y a eu la période où le Département était accusé de tous les maux, à présent le maire se défoule sur la Métropole. Souvent en déformant les faits et sans jamais assumer de responsabilité.
La loi a imposé à toutes les agglomérations de prendre certaines compétences communales importantes (voirie, urbanisme,…) dans un laps de temps très court.
Alors oui, la Métropole doit s’améliorer sur certains points et toujours rechercher la proximité avec l’usager.
Nous invitons les deux représentants de la majorité à la Métropole, dont le maire, à travailler dans cette instance pour améliorer ce qui ne va pas, plutôt que de se lamenter et de critiquer pour des raisons purement politiciennes.
Cette posture a-t-elle servi Sassenage depuis l’arrivée de C. Coigné il y a presque 18 ans ?

Pourquoi ne pas parler des panneaux jaunes de la Métropole annonçant des travaux de voirie, de sécurisation, d’assainissement qui se multiplient sur notre commune depuis le transfert des compétences ? Sassenage aurait-elle aujourd’hui les moyens de financer seule ces travaux alors qu’après avoir transféré ces compétences elle a malgré tout augmenté les impôts de 12 % ?

Rappelons que les derniers grands travaux réalisés par la commune, avant le transfert à la Métropole, ont concerné la construction en 2015 d’une conduite d’eau pour le club du Ball Trap pour 260 000 euros, Une conduite d’eau qui ne dessert et ne desservira personne…

Nos meilleurs vœux (Janvier 2019)

Agir pour Sassenage

L’ensemble des élus du groupe « Agir pour Sassenage » vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2019.

Dans un contexte social difficile, nous espérons que chacun d’entre vous a pu trouver, lors de ces fêtes de fin d’année, entouré de ses proches, un temps d’apaisement.

Pour Sassenage, notre vœu principal est de conserver notre cadre de vie agréable et permettre à tous les Sassenageois d’en profiter pleinement, malgré une fiscalité communale exorbitante et la suppression de services publics de proximité.

En ce début d’année et période de vœux, souhaitons que la majorité communale se reprenne et réduise de façon significative les charges qui pèsent tant sur les usagers des services que sur les contribuables sassenageois, d’autres communes l’ont déjà fait, alors pourquoi pas Sassenage.

Un vœu qui va très probablement se réaliser à l’approche des élections municipales de 2020 où les annonces électoralistes devraient se multiplier…

Les vœux de l’opposition, parfois se réalisent… En 2015, face à la décision du maire de construire 270 logements sur le terrain de rugby de l’Ovalie, les élus de l’opposition avaient proposé, afin de ne pas bétonner ce secteur, de réaliser des jardins partagés sur cet espace.

Notre vœu a été, à notre grand plaisir, exaucé par la majorité municipale, qui, du fait de l’inconstructibilité du terrain de rugby a été contrainte de modifier sa destination et de proposer à présent…des jardins partagés.

Bonne année à toutes et à tous.

La proximité, encore et toujours… (Été 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Notre engagement auprès des Sassenageois est toujours aussi intense et nous renforçons notre présence sur le terrain pour être au plus proche de leurs préoccupations.
Quelques exemples :
Le CCAS a mis en place un guichet d’accueil et d’information métropolitain de niveau 3, pour aider les demandeurs à chaque étape de leur recherche de logement social.
Nous travaillons au maintien de l’antenne de la caisse primaire d’assurance maladie sur la rive gauche du Drac.
Les jardins familiaux ont été réalisés pour promouvoir entraide et lien social.
Nous sommes attentifs à notre jeunesse avec le retour de la semaine de 4 jours ou encore la mise en place d’un partenariat de prévention et de citoyenneté avec le lycée technique et le collège, à travers des mesures de responsabilisation.
Les seniors ne sont pas en reste (projet de résidence autonomie, actions quotidiennes d’accompagnement).
La sécurité des biens et des personnes, notre première mission, a été confortée par la mise en place d’alertes et une police municipale responsabilisée.
Alors bien sûr, certains diront que nous n’avons pas tout accompli comme annoncé. Mais Paris ne s’est pas faite en un jour ! Faire aboutir les projets qualitativement, cela prend du temps, surtout à notre époque.
L’intérêt général reste en permanence au cœur de notre politique. C’est pourquoi nous refusons de nous éloigner de vous, malgré les embûches.
La proximité, essentielle, fait partie intégrante de notre cadre de vie.

Parler c’est bien, agir c’est mieux! (Juin 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

A Sassenage, les élus du groupe majoritaire préfèrent agir que palabrer. Les élus de l’opposition c’est le contraire mais c’est assez logique. Quand on n’a ni programme, ni objectif, on meuble son temps comme on peut.
Quant à nous, nous ne chômons pas. Réunions publiques sur les projets immobiliers ou les finances de la Ville, conseils des citoyens, communications en tous genres dans le Sassenage en pages, rencontres individuelles avec les élus de la majorité, nous mettons tout en œuvre pour répondre aux interrogations, sollicitations et interpellations des Sassenageois.
Et le travail de notre équipe paie.
Aujourd’hui, des distinctions sont venus récompenser nos actions et notre persévérance. Label Ville & Sport, label Villes & Villages Fleuris, 1ère place attribuée par les Délégués Départementaux de l’Education Nationale pour le travail dans les groupes scolaires de la commune. Toutes ces reconnaissances, depuis 2014, confortent nos choix politiques.
Le rayonnement de Sassenage passe aussi par le dynamisme économique.
Pour preuve, la bonne santé de l’Union des Commerçants, créée il y a quelques mois seulement, le marché du Bourg local et bio, les rencontres régulières entre acteurs économiques, les entretiens individuels avec les demandeurs d’emploi sassenageois qui le souhaitent.
En résumé, nous œuvrons globalement pour offrir à nos concitoyens un cadre de vie agréable et convivial, dans le respect d’un budget élaboré avec discernement.

L’urbanisme à visage humain (Mai 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Toute politique d’urbanisme impose des choix qui impactent notre vie et notre environnement durablement. A Sassenage, depuis 18 ans, nous avons choisi, délibérément, l’urbanisme à visage humain.
Parce que, pour le maire et le groupe majoritaire, la qualité de vie est primordiale.
Parce que notre cadre de vie et notre bien-être sont des pierres précieuses à sauvegarder à tout prix.
Comme d’habitude, nos réflexions et nos décisions se basent d’abord sur l’intérêt général, fil conducteur, selon nous, de la gestion communale dans son ensemble.
Alors nous écoutons, nous prenons conseil, nous étudions, nous débattons et enfin nous proposons.
Et surtout, nous privilégions les échanges directs avec les Sassenageois, avec nos méthodes de consultation et de présentation des projets.
Malheureusement, notre démarche subit certains aléas forts ; l’inondabilité dans la plaine ou encore les risques naturels nous pénalisent.
Mais nous nous adaptons.
Un projet ne convient pas au plus grand nombre ? Aucun souci, nous demandons, sans hésitation, à l’architecte de revoir sa copie comme c’est le cas pour le projet immobilier du Bourg.
Mais nous restons vigilants, notamment avec la mise en place cette année du plan d’urbanisme métropolitain. Là encore, nous avons porté votre voix en émettant des réserves sur les Portes du Vercors. D’ailleurs, pour que les choses soient bien claires, nous sommes résolument contre le projet actuel de la Métro.
Soyez rassurés, nous veillons !

Gestion maîtrisée = Budget optimisé (Avril 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Sassenage poursuit son développement ; le budget 2019 en est la preuve.
Notre gestion rigoureuse continue à porter ses fruits.
Equilibrer un budget, c’est optimiser ses recettes et ses dépenses en fonction des projets que nous menons pour les Sassenageois.
Grâce à notre exigence envers nous-mêmes, nous réussissons à maintenir nos politiques, sociale, scolaire, associative ou bien environnementale.
Par ailleurs, nous n’empruntons pas et la dette diminue, ce qui ne nous empêche nullement d’investir encore 3 millions d’euros cette année.
Nous sommes également heureux, cette année, d’être en mesure de rendre du pouvoir d’achat aux Sassenageois. Nous leur avons demandé, en 2018, un effort, et ils l’ont bien compris. En 2019, avec nos marges de manœuvre retrouvées, le groupe majoritaire a souhaité baisser les taux de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. C’est la bonne nouvelle de ce nouveau budget mais pas seulement…
Notre sérénité responsable et notre détermination nous autorisent une multitude de projets à venir. La reconstruction du merlon, les jardins familiaux ou encore la résidence autonomie sont entre autres au programme. Sans oublier, bien entendu, la sécurité de nos concitoyens, notamment en situation de handicap, et l’embellissement de notre commune.
En dépit des attaques que nous subissons, notre ambition pour Sassenage réside, plus que jamais, dans la valorisation de notre patrimoine, de notre cadre de vie et du bien vivre ensemble.

La proximité : une évidence en péril ? (Mars 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Depuis la préhistoire, l’espèce humaine a recherché la proximité. Aujourd’hui, même si les besoins ont changé, cette recherche est toujours aussi présente, car chacun a, à certains moments, besoin des autres.
Malheureusement, force est de constater que cette belle idée est aujourd’hui mise à mal. L’avènement des métropoles, sous couvert d’une «mutualisation génératrice d’économies» qui reste encore à prouver, éloigne dangereusement les concitoyens de leurs élus.
La commune doit rester le ciment qui préserve ces liens. Sassenage ne déroge pas à la règle.
Bien sûr, certaines compétences de la commune ont été transférées à la Métro. C’est la loi et il faut l’appliquer. Mais nous refusons de nous réfugier derrière la loi.
En effet, notre groupe majoritaire met un point d’honneur à répondre aux questions des Sassenageois ou à les orienter au mieux vers les bons interlocuteurs.
Plus que jamais, nous avons besoin de proximité. La métropolisation a éloigné plutôt que rassemblé. Elle a allongé les temps de réponses. À notre époque où l’immédiateté est partout, cherchez l’erreur !
Christian Coigné, maire de Sassenage, a rencontré récemment Emmanuel Macron. Durant les quelques minutes de leur entretien, il lui a dit toute la motivation des élus communaux et en même temps le sentiment désagréable de ne pas être considérés par les gouvernants de notre pays.
À Sassenage, nous resterons au contact du terrain pour être au plus près de vos préoccupations.

Le lien : le sens de notre action (Février 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Depuis quelques années, une tendance lourde s’est, malheureusement, installée dans le quotidien des gens.
Insidieusement, en effet, la tentation du «repli sur soi» menace les relations entre les êtres. D’ailleurs nous sommes tous, la plupart du temps, spectateurs impuissants devant le désarroi de certaines personnes, que nous connaissons ou pas.
C’est pourquoi nous, élus du groupe majoritaire, avons fait de la création de lien notre ambition politique majeure. En un mot, le sens de notre action.
Preuve en est avec ces deux projets représentatifs, l’un réalisé, l’autre qui va l’être rapidement : l’union commerciale et les jardins familiaux.
Du côté du commerce, la proximité est au cœur des préoccupations. Et la mise en place d’une union commerciale arrive à point nommé pour créer ce lien tellement nécessaire.
Echange de bonnes pratiques, partage de réseaux, affaires multilatérales, les liens humains et commerciaux s’enrichiront grâce à cette association dynamique.
Avec les jardins, nous réattribuons une fonction utile et durable à un terrain soumis à des contraintes foncières extrêmement dures. Et nul doute que les liens tissés entre les amoureux du jardinage produiront des aliments sains et locaux. En même temps, chacun pourra y aller de son conseil, de son secret et de sa bonne humeur. A quand les grandes tablées conviviales et la dégustation de produits « made in Sassenage » ?
Voilà du lien écologique de la meilleure facture. Les jardins, vite !

Démocratie participative: quelle analyse? (Janvier 2019)

 

Groupe d’intérêt communal

Le souhait, depuis 2001, de la majorité municipale est de donner la parole, le plus possible, aux Sassenageois. C’est à travers différentes réunions thématiques et géographiques que nous établissons le lien avec nos concitoyens. C’est cela, la démocratie participative. Et à Sassenage, ce n’est pas un vain mot, mais une délégation du maire à part entière.
Vous vous posez, globalement, des questions sur la gestion de notre commune ? C’est légitime. Notre volonté est d’y répondre, dans la mesure de nos informations et de nos moyens.
Transparence, clarté et précisions ont toujours été au cœur de nos préoccupations. Sassenage exige notre plus grande attention.
Cependant force est de constater que les réunions de la Démocratie Participative organisées sur le thème de la jeunesse, du CCAS et même sur les finances communales n’ont pas déplacé les foules. Quelle analyse en faire ? Quelles conclusions en tirer ? Il est bien connu que l’on se déplace pour faire entendre son mécontentement plutôt que sa satisfaction. Donc, vous savez que nous œuvrons pour le bien des Sassenageois et pour la conservation du cadre de vie de notre commune.
Parallèlement, nous attendons beaucoup de votre participation aux conseils des citoyens afin de faire avancer les projets de proximité ; proximité qu’il faut absolument sauvegarder et protéger.
En ce début d’année, nous souhaitons à toutes les familles sassenageoises, nos meilleurs vœux de santé, bonheur et réussite.

Question d’actualité 2014-2018 (fichier .zip)

Expression libre de l’opposition 2014-2018 (fichier .zip)

L’ambition de la majorité 2014-2018 (fichier .zip)

Aller au contenu principal